Rendez-vous au Kef pour la deuxième édition du « Forum de la Promotion de l’Entrepreneuriat et de l’Investissement des Tunisiens Résidents à l’Étranger »

[COMMUNIQUÉ DE PRESSE]

Tunis, le 20 septembre 2021

Du 20 au 29 septembre, le Kef accueille la deuxième édition du « Forum de la Promotion de l’Entrepreneuriat et de l’Investissement des Tunisiens Résidents à l’Étranger », un évènement qui s’encadre dans le projet Mobi-TRE (« La migration en tant que ressource : mobilisation de la diaspora tunisienne et stabilisation des communautés défavorisées en Tunisie »), mis en œuvre par l’Organisation Internationale pour les Migrations (OIM) et financé par l’Agence Italienne pour la Coopération au Développement (AICS).

Le forum est organisé sous l’égide du Gouvernorat du Kef et en étroite collaboration avec les institutions publiques de la région, telles que le Centre d’Affaire du Kef, l’Office du Développement du Nord-ouest (ODNO), l’Agence Nationale pour l’Emploi et le Travail Indépendant (ANETI), l’Office des Tunisiens à l’Étranger (OTE), l’Agence de Promotion des Investissements Agricoles (APIA) et l’Agence de Promotion de l’Industrie et de l’Innovation (APII). Après le succès de la première édition à Médenine qui a permis à 102 jeunes entrepreneurs, diplômés,  universitaires et chercheurs d’emploi de bénéficier d’un cycle de formation et de participer à des workshops sur les enjeux et les défis de l’entreprenariat dans la région, le forum continue son tour au nord-ouest de la Tunisie.

Les Tunisiens Résidents à l’Étranger (TRE) contribuent favorablement à la croissance économique en Tunisie et ce depuis les premières vagues migratoires qu’a connues le pays vers l’Europe. Aujourd’hui, basés aux quatre coins du monde, ils continuent leurs élans de solidarité nationale. Leurs transferts ont atteint un niveau record en 2020 avec 5,8 milliards de dinars ce qui représente 5,3% du PIB de la Tunisie. Durant les sept premiers mois de 2021, les transferts des TRE ont battu un nouveau record, avec 4,32 milliards de dinars tunisiens équivaut à 1,5 milliard de dollars. Ces chiffres peuvent avoir un effet multiplicateur en termes de création d’emplois et de richesse, s’ils sont orientés vers le financement de projets innovateurs dans les régions.

C’est dans l’objectif de promouvoir les investissements de la diaspora tunisienne que cette deuxième édition du forum comportera des sessions de formations adressées aux jeunes entrepreneurs, diplômés et étudiants de la région dans plusieurs spécialités, telles que Business Model Canvas (BMC), gestion financière et administrative, Marketing digital, technique de communication et négociation, procédures d’exportation.

Le mercredi 29 septembre 2021 – jour de clôture du forum – se tiendra une foire d’exposition des projets entrepreneuriaux de la région du Kef, notamment ceux qui ont bénéficié du programme Mobi-TRE et en parallèle, un workshop qui regroupera les secteurs spécifiques de la région (écotourisme, artisanat et agroalimentaire) sous forme de rencontre B2B (Business to Business) entre les Tunisiens résidents à l’étranger et les entrepreneurs.

Pour plus d’information, vous pouvez contacter M. Boubaker BOURICHA : bbouricha@iom.int ou au +216 29 686 462.

 

> Téléchargez le communiqué de presse

Coopérer pour créer de l’emploi

©CEFA

par Martina Palazzo

Les jeunes, l’entrepreneuriat, le marketing territorial et le partenariat italo-tunisien sont les éléments porteurs du projet Start-up Tunisie mis en œuvre dans le nord-ouest de la Tunisie grâce au cofinancement de l’Agence Italienne pour la Coopération au Développement (AICS). A partir du début 2018 à mi-juin 2022, la mise en œuvre du projet a été assurée par un réseau de partenaires publics et privés, académiques et institutionnels, italiens et tunisiens*, dirigé par la municipalité de Fano et engagé dans le partage du savoir-faire et dans la construction de relations de connaissance entre les entreprises d’agriculture biologique de la région Marche et les entreprises tunisiennes.

Au but de renforcer le système des petites et moyennes entreprises (PME) gérées par des femmes et des jeunes, le projet a contribué à promouvoir de nouvelles opportunités d’emploi parmi ceux et celles qui, en raison des conditions historiques et contextuelles, avaient peu de perspectives de revenus. En effet, en Tunisie, bien que l’économie ait connu un important processus de modernisation, de diversification de la production intérieure et d’augmentation des exportations et des investissements étrangers depuis l’indépendance, la population se trouve confrontée à une nouvelle période d’insécurité socio-économique que les effets d’une pandémie mondiale, ajoutés à l’instabilité politique et aux menaces plus récentes sur la sécurité alimentaire, ont amplifiée. Les dernières projections de croissance pour 2022 se montent à 2,6 % selon la Banque centrale de Tunisie, et le taux de chômage a atteint 16,1 % au premier trimestre 2022, avec des taux encore plus élevés pour les femmes (20,9 %) et les jeunes de 15 à 24 ans (38,5 %) selon l’Institut national de la statistique (INS).

Dans ce contexte difficile, les PME pourraient jouer un rôle central dans la relance de l’économie tunisienne en tant que pilier du tissu économique, contribuant jusqu’à 40% du PIB national et fournissant des emplois à plus de la moitié de la population. Données de l’INS en poche, il est assez clair que miser sur les PME signifie donner de nouvelles impulsions au climat des affaires et de nouveaux encouragements à l’inclusion socio-économique des catégories de la population les plus exposées au risque de marginalisation.

Start-up Tunisie est intervenue précisément dans l’une des régions les plus pauvres et les plus défavorisées de Tunisie, mais à fort potentiel de développement économique, en se concentrant sur les secteurs de l’agriculture, de l’élevage, de l’agro-transformation et des services d’éco-tourisme. 16 nouvelles entreprises à impact social et environnemental ont été créées et 14 entreprises existantes ont été renforcées grâce à un accompagnement continu et à des formations planifiées en fonction des besoins réels en matière de marketing et de commercialisation, ainsi qu’au soutien à la participation aux foires commerciales du pays. Le bilan des activités compte 114 nouveaux emplois créés au profit de ressources humaines bien ancrées dans le territoire et connaissant ses richesses. Le projet a permis d’employer une main-d’œuvre jeune, formée et compétente, avec des perspectives de carrière à plus long terme. La composante autochtone de l’entrepreneuriat a été centrale pour valoriser le territoire, sans toutefois renoncer à l’innovation, à l’internationalisation et aux nouveaux modèles d’entreprise que le partenariat territorial italo-tunisien a contribué à intégrer dans les structures des entreprises.

_______

* ALI Autonomie Locali Italiane, CEFA, Università di Urbino, Consorzio Marche Biologiche, Fondazione Agraria Cante di Montevecchio, ODESYPANO – Office du Développement Sylvo-Pastoral du Nord-Ouest, ISPT – Institut Sylvo-Pastoral de Tabarka, CRDA – Commissariat Régional de Développement Agricole, Délégation de Tabarka, Délégation de Ain Draham, Délégation de Fernana, Association Sidi Bou Zitouna.

 

4  Success stories

« MON PAYS, MON AVENIR » : signé un nouvel accord de projet entre l’Italie et l’OIM

[COMMUNIQUÉ DE PRESSE]

Tunis, le 15 octobre 2021

Le 15 octobre 2021, S.E. Lorenzo Fanara, Ambassadeur d’Italie en Tunisie, M. Andrea Senatori, Directeur du Siège Régional de l’Agence Italienne pour la Coopération au Développement (AICS) à Tunis et M. Azzouz Samri, Chef de mission de l’Organisation Internationale pour les Migrations (OIM) en Tunisie, ont signé un accord officialisant la mise en œuvre d’un projet intitulé « Mon Pays, Mon Avenir », financé par l’AICS pour un montant de 500.000 € et mise en œuvre par l’OIM.

L’objectif principal de l’initiative est de soutenir la jeunesse tunisienne dans le développement de projets professionnels alternatifs à la migration irrégulière, ainsi que de renforcer les services offerts par les acteurs locaux aux jeunes, dans le but d’augmenter les chances d’accéder au marché du travail.

Au cours de la dernière année, une hausse sensible du nombre de migrants, en provenance de la Tunisie, ayant atteint les côtes italiennes de manière irrégulière, a été enregistrée. En outre, au cours de la période comprise entre juillet et août 2021, un nombre important d’enfants était parmi les migrants tunisiens arrivés en Italie, en nette hausse par rapport à la même période de l’année précédente. Dans ce contexte, agir pour soutenir les jeunes afin que la migration puisse être un véritable choix et puisse se faire par des voies régulières apparait urgent.

Pour répondre à cette réalité, le projet se propose de soutenir 40 jeunes dans 4 délégations pilotes en Tunisie pour renforcer leur confiance dans leurs capacités et les aider à concevoir des projets personnels novateurs et stimulants, qui peuvent représenter des alternatives crédibles et durables à la migration irrégulière. Des activités visant à dynamiser la vie des quartiers cibles d’un point de vue culturel et économique seront aussi mise en œuvre.

Le projet mobilisera et renforcera également les capacités des acteurs locaux pour guider et former les jeunes dans les délégations cibles afin de pérenniser l’impact de l’intervention après la fin du projet.

 

CONTACTS :

AICS Tunis

Martina Palazzo, Chargée de Communication
E-mail : martina.palazzo@aics.gov.it; comunicazione.tunisi@aics.gov.it
Tél : +216 71 893 321 / 144
www.tunisi.aics.gov.it

OIM Tunisie

Riadh Kadhi, Chargé de Communication /équipe protection
E-mail : rkadhi@IOM.int
Tél : +216 28 787 805
www.tunisia.iom.int

 

Téléchargez le communiqué de presse en PDF

Atelier de clôture du projet AMEM en Tunisie pour une migration équitable au Maghreb

[Communiqué de presse]

 

Tunis, le 27 juillet 2022

Le projet AMEM (Appui à la migration équitable pour le Maghreb) de l’Organisation Internationale du Travail (Bureau de l’OIT pour les pays du Maghreb), financé par l’Agence Italienne pour la Coopération au Développement, annonce la clôture du projet en Tunisie.

A cette occasion et en partenariat avec le Ministère des Affaires Sociales (MAS) – chef de file du projet AMEM en Tunisie – un atelier de clôture et capitalisation des résultats obtenus par le projet en Tunisie a eu lieu le 27 juillet 2022 à l’hôtel Sheraton à Tunis à partir de 11h.

Couvrant le Maroc, la Mauritanie, la Libye et la Tunisie, AMEM est un projet régional de gouvernance de la migration qui a appuyé le développement du système d’information statistique sur les migrations internationales de main d’œuvre. Depuis son lancement en novembre 2018, le projet a visé la mise au système d’une coordination interinstitutionnelle formalisée et d’évaluation des sources statistiques nationales par rapport aux standards internationaux en matière de migration de main d’œuvre grâce à l’implication de partenaires institutionnels – MAS, l’Office des Tunisiens à l’Etranger (OTE), l’Observatoire National de la Migration (ONM), l’Institut National de la Statistique (INS), Secrétariat d’Etat à la Migration, Ministère de la Formation Professionnelle et de l’Emploi – et sociaux – UGTT, UTICA, Haut-Commissariat aux Nations Unis des Droits de l’Homme (HCDH).

En Tunisie, spécifiquement, AMEM a contribué à faire connaitre le phénomène migratoire en appui aux décideurs et professionnels tunisiens concernés afin de mieux développer des politiques et des services destinés aux travailleurs migrants. A cet égard, le projet a appuyé la professionnalisation des services adressés aux travailleurs migrants en renforçant les capacités des services publics de l’emploi et de la protection sociale. Il a pu ainsi soutenir la réalisation de la première édition de l’académie des attachés sociaux de l’Office des Tunisiens à l’Etranger et renforcer les capacités de l’inspection du travail.

 Ancré au contexte actuel et face aux chiffres croissants de jeunes quittant le pays illégalement, AMEM a lancé une campagne nationale d’information et de sensibilisation visant à fournir des informations fiables et complètes. Une Autre Voix Possible a contribué à faire connaître les véritables possibilités de migration offertes par les acteurs institutionnels tunisiens et à sensibiliser sur les risques liés aux parcours de migrations irrégulières. Inédite dans son genre, cette campagne s’est adressée principalement à la jeunesse tunisienne potentiellement candidate à quitter le pays par les voies irrégulières.

Sur le volet juridique, dans le cadre du projet AMEM il a été réalisé un état des lieux de la législation nationale pertinente en matière de migration et mobilité de main d’œuvre en appui à l’harmonisation du cadre législatif national à l’égard des normes et standards internationaux.

AMEM a pu créer une dynamique tripartite pour la promotion du dialogue social sur la gouvernance de la migration en Tunisie ; il a permis plus de rapprochement des institutions gouvernementales, de l’UGTT et de l’UTICA vers une approche concertée et une institutionnalisation du dialogue.

Pour plus d’informations : www.ilo.org/amem

 

CONTACTS
OIT
Mohamed Belarbi, Project Coordinator
E-mail: belarbi@ilo.org
Tél: +216 52683702

AICS Tunisi
Martina Palazzo, Communication Officer
E-mail : martina.palazzo@aics.gov.itcomunicazione.tunisi@aics.gov.it
Tél : +216 71 893 321 / 144

 

Téléchargez le communiqué de presse en pdf

UNE AUTRE VOIE POSSIBLE : Informer et sensibiliser sur le choix d’une migration régulière

[COMMUNIQUÉ DE PRESSE]

Tunis, le 15 octobre 2021

L’Organisation Internationale du Travail, dans le cadre de la campagne d’information et de sensibilisation sur les voies régulières de la migration et les risques de la migration irrégulière « Une Autre Voie Possible » du projet AMEM – Appui à la migration équitable pour le Maghreb, financé par l’Agence Italienne pour la Coopération au Développement, lance en partenariat avec le Centre d’information et d’éducation au développement (CIES Onlus) la CARAVANE «Une Autre Voie Possible ».

A partir du 16 octobre 2021 et pendant un mois, la CARAVANE « Une Autre Voie Possible » visitera les villes de Raoued (16 octobre) ; Bizerte (23 octobre) ; Sousse (30 octobre) et Sfax (06 novembre). Elle proposera des activités culturelles et artistiques (théâtre forum, débat, ‎animation musicale, danse, peinture, un concert de musique et un guichet d’information.

La CARAVANE est  un vecteur de messages aidant les jeunes potentiels migrants à prendre un choix conscient et bien réfléchi pour leur futur d’adultes. Elle s’encadre dans la campagne ‎ « Une Autre Voie Possible » qui vise à fournir des informations fiables à double effet : faire connaître les véritables possibilités de migration offertes par les acteurs institutionnels tunisiens et sensibiliser sur les risques liés aux parcours de migrations irrégulières. Inédite dans son genre, cette campagne nationale d’information et de sensibilisation s’adresse principalement à la jeunesse tunisienne potentiellement candidate à quitter le pays par les voies irrégulières. ‎

Pour plus de détails et pour suivre les actions de la campagne, visiter les plateformes digitales aux liens suivants :

Site internet: www.uneautrevoiepossible.tn
Facebook : Une Autre Voie Possible

 

Téléchargez le communiqué de presse en PDF

Signature à Tunis d’un accord de coopération entre le MAECI, l’AICS et le CIHEAM Bari

[communiqué de presse]

 

Tunis, le 19 septembre 2022

Un accord de coopération entre le Ministère des Affaires Etrangères et de la Coopération Internationale (MAECI), l’Agence Italienne pour la Coopération au Développement (AICS) et le siège italien du Centre International de Hautes Etudes Agronomiques Méditerranéennes (CIHEAM Bari) sur la mise en œuvre du projet “Actions préliminaires pour la constitution de bio-territoires tunisiens” a été signé le 19 septembre à Tunis, auprès de la résidence de l’Ambassadeur d’Italie. L’accord a été signé par l’Ambassadeur, S.E. Lorenzo Fanara, la Directrice Adjointe du Siège régional de l’AICS à Tunis, Mme Annamaria Meligrana, et le Directeur du CIHEAM Bari, M. Maurizio Raeli.

« La signature de cet accord témoigne de l’engagement continu de l’Italie à soutenir la Tunisie dans la création d’un modèle de développement inclusif, équitable et durable. Préserver et valoriser les ressources naturelles en vue de parvenir à un nouvel équilibre entre communautés humaines et territoires représente une de nos priorités dans le domaine de la coopération au développement » a déclaré l’Ambassadeur Lorenzo Fanara.

L’un des objectifs du projet “Actions préliminaires pour la constitution de bio-territoires tunisiens” consiste à promouvoir des initiatives de développement local pour soutenir les activités de production, d’entreprenariat et d’innovation, afin de contribuer au développement des micro, petites et moyennes entreprises, et mettre en valeur les ressources génétiques et naturelles et le savoir-faire local. Pour faire face à la demande d’assistance institutionnelle, technique et méthodologique du Ministère tunisien de l’Agriculture, des Ressources Hydrauliques et de la Pêche (MARHP), les activités du projet prévoient la réalisation d’une étude de préfaisabilité visant la création de ” bio-territoires ” sur cinq sites pilotes répartis dans différentes zones bioclimatiques du pays, à savoir Hazoua (Tozeur), Majel Bel Abbes (Kasserine), Kesra (Siliana), Haouaria (Nabeul), et Sejnane (Bizerte). Ce projet qui intègre une approche transversale entre formation, innovation,  diffusion et  recherche, sera réalisé en étroite collaboration avec la Direction Générale de l’Agriculture Biologique Locale et consentira de mettre au point des solutions opérationnelles pour le développement harmonieux d’un bio-territoire dans lequel la relation homme-environnement sera axée sur les principes et les objectifs de l’agriculture biologique.

«  La création de bio-territoires en Tunisie, une première sur le continent africain, constitue un saut qualitatif dans la gouvernance des politiques et des stratégies de développement rural. La Coopération italienne entend contribuer à la promotion de systèmes de production et de consommation à faible impact, avec pour objectif final la recherche d’un bien-être équitable et généralisé. Ce projet s’inscrit dans le cadre du Protocole d’accord sur la coopération au développement pour la période 2021-2023, presque entièrement consacré à la relance économique et durable de la Tunisie”, a précisé Mme Annamaria Meligrana, Directrice Adjointe de l’AICS Tunis.

« Les relations entre le CIHEAM Bari, le MAECI et l’AICS – a remarqué le Directeur du CIHEAM Bari, Maurizio Raeli – sont depuis toujours placées sous le signe de la plus grande collaboration et l’accord qui vient d’être signé permettra de les renforcer encore. Notre organisation,  un véritable point de repère dans le domaine de la formation de haut niveau, de la coopération internationale et du conseil technico-scientifique, s’engagera à renforcer les capacités locales tout au long de la chaîne agricole, en encourageant des collaborations nouvelles et fructueuses avec l’Italie. Doté d’un financement total d’un million d’euros, le projet aura une durée de 18 mois.

 

CONTACTS :

Ambasciata d’Italia in Tunisia
Luigi Selandari Pasqualetti, Premier Secrétaire
E-mail : stampa.tunisi@esteri.it
Tèl:  +216 31321836
www.ambtunisi.esteri.it

AICS Tunisi
Martina Palazzo, Communication Officer
E-mail : martina.palazzo@aics.gov.it; comunicazione.tunisi@aics.gov.it
Tél : +216 71 893 321 / 144
www.tunisi.aics.gov.it

CIHEAM Bari
Stefania Lapedota, Press Officer
E-mail: lapedotas@iamb.it  –  www.iamb.it
Tel.: +39 080 4606271 Mobile: +39 320 7157864

Téléchargez le communiqué de presse en pdf

LA TABLE VERTE : pour réfléchir ensemble sur le gaspillage alimentaire dans le cadre du Festival du Développement Durable

[COMMUNIQUÉ DE PRESSE]

Tunis, le 20 octobre 2021

L’Ambassade d’Italie en Tunisie et l’Agence Italienne pour la Coopération au Développement (AICS) – Siège de Tunis, en partenariat avec le Programme Alimentaire Mondiale (PAM), organisent l’évènement « La table verte » pour parler du gaspillage alimentaire, cartes sur table ! 

Ayant lieu le 21 octobre 2021 en direct sur la page Facebook de l’AICS Tunis de 10h à 11h30, « La table verte » veut encourager une réflexion collective entre décideurs politiques, institutions, société civile, secteur privé et consommateurs, afin d’informer, sensibiliser et promouvoir un changement de comportement pour une production et une consommation alimentaires plus responsables en Tunisie.

L’événement est une confrontation ludique entre adultes et enfants, dans et en dehors de la cuisine, à travers un débat animé par des questions, des démonstrations culinaires, un quiz et un concours artistique. Á inaugurer la séance seront S.E. l’Ambassadeur d’Italie à Tunis, M. Lorenzo Fanara, et le Ministre de l’Education, M. Fethi Sellaouti.

Cet évènement s’inscrit dans le Festival du Développement Durable, désormais à sa 5ème édition. Il s’agit de la plus grande manifestation publique italienne, étendue aux représentations diplomatiques à l’étranger, pour sensibiliser et mobiliser les citoyens, les jeunes, les entreprises, les associations et les institutions sur les questions liées au développement durable, ainsi que pour évaluer les résultats obtenus par la communauté internationale dans la mise en œuvre du Programme des Nations Unies à l’horizon 2030. Cette année, la Coopération italienne en Tunisie a voulu choisir un thème qui s’impose dans l’agenda du citoyen responsable et qui se relie à l’objectif de développement durable n.12établir des modes de consommation et de production durables.

Au monde, il y a assez de nourriture pour toute la population, pourtant 1 personne sur 9 se couche le ventre vide chaque soir. Environ un tiers des aliments produits pour la consommation humaine est perdu ou gaspillé tout au long de la chaîne d’approvisionnement, de la production agricole jusqu’à la consommation. En Tunisie, le gaspillage alimentaire des familles est estimé à 572 millions de dinars par an, soit 5% des dépenses alimentaires, et plus de 10% du pain fabriqué dans les boulangeries, d’une valeur de 100 millions de dinars, est annuellement jeté dans les poubelles.

Ce gaspillage représente une exploitation inappropriée et inutile de ressources naturelles et humaines, telles que les terres cultivables, l’eau et la force travail, en produisant des émissions de gaz à effet de serre qui pourraient être évitées. Dans un monde de plus en plus appelé à s’adapter à une utilisation plus rationnelle des ressources, « La table verte » vise à créer un moment de réflexion collective et dynamique, dont la valeur ajoutée est précisément la diversité identitaire de ses participants. Ensemble, il est possible de changer le comportement d’une société, du microcosme familial au système du pays.

 

CONTACTS :

Ambassade d’Italie en Tunisie

Luigi Selandari Pasqualetti, Premier Secrétaire
E-mail : stampa.tunisi@esteri.it
Tèl:  +216 31321836
www.ambtunisi.esteri.it

AICS Tunis

Martina Palazzo, Chargée de Communication
E-mail : martina.palazzo@aics.gov.it; comunicazione.tunisi@aics.gov.it
Tél : +216 71 893 321 / 144
www.tunisi.aics.gov.it

 

Téléchargez le communiqué de presse en PDF

PRASOC : 57 millions d’euros pour financer les investissements privés dans le secteur agricole et booster l’économie sociale et solidaire

 

[COMMUNIQUE DE PRESSE]

Tunis, le 30 septembre 2022

La Coopération italienne met à disposition du secteur privé tunisien 57 millions d’euros dans le cadre du programme PRASOC afin de redynamiser le tissu économique et stimuler l’inclusion financière et la création d’emploi dans les domaines de l’agriculture, de la pêche et de l’économie sociale et solidaire (ESS).

Se composant de deux lignes de crédit, l’une de 35 millions d’euros dédiée aux crédits agricoles et l’autre de 15 millions d’euros consacrée aux projets d’ESS, ainsi que d’un fonds d’appui à don de 7 millions d’euros, le PRASOC s’adresse aux micro, petites et moyennes entreprises tunisiennes.

Dans le contexte socio-économique actuel, exacerbé par une conjoncture internationale difficile, la Tunisie est confrontée à des défis majeurs pour promouvoir une croissance économique inclusive. C’est ainsi qu’il devient impératif de créer des instruments financiers alternatifs permettant de promouvoir l’investissement et de relancer la croissance économique.

Le programme PRASOC répond au besoin de créer des instruments financiers alternatifs permettant de promouvoir des investissements productifs et créateurs d’emploi et de contribuer à la croissance économique, en offrant des conditions avantageuses aux opérateurs économiques. Taux d’intérêt bonifié, période de remboursement étendue, période de grâce et composante à don (destinée à l’auto-financement, l’assistance technique et/ou l’assurance sur le crédit agricole) sont les avantages offerts.

Le processus d’octroi du crédit est très simple : l’entrepreneur/euse est tenu/e à présenter son dossier d’investissement à l’institution financière ou de microfinance de son choix, qui sera son seul vis-à-vis tout au long de la procédure.  Il/elle pourra utiliser le crédit pour le financement de biens, d’équipements neufs, de services, de travaux d’aménagement, de matières premières, de cheptel et de fonds de roulement, sans aucune restriction sur l’origine des biens.

« Depuis les années ’80, la Coopération italienne s’est déployée en Tunisie, en fournissant des ressources pour le développement économique et social du pays. Les lignes de crédit représentent l’une des initiatives phares de notre programmation car nous sommes fortement convaincus que cet instrument financier est un coup de pouce concret pour créer de nouvelles opportunités d’emploi, contribuer à la modernisation de l’économie tunisienne et améliorer sa compétitivité », déclare M. Andrea Senatori, Directeur du Siège Régional de l’Agence Italienne pour la Coopération au Développement à Tunis.

À ce jour, la Coopération italienne a financé 9 lignes de crédit – le PRASOC étant la plus récente –  pour un montant total d’environ 295,5 millions d’euros et 80 millions de dollars, avec 750 opérations octroyées et environ 13.000 emplois créés/consolidés. Cet engagement pour l’appui au secteur privé comme levier de croissance économique a été renouvelé l’année dernière avec la signature par les Gouvernements tunisien et italien du nouveau Mémorandum d’Entente en matière de coopération au développement pour la période 2021-2023.

La Coopération italienne reste ainsi aux côtés du Gouvernement tunisien pour contribuer à la relance socio-économique du pays.

Pour plus d’information, visitez la page Facebook du programme : www.facebook.com/prasoc.aics

Contacts  

Agence Italienne pour la Coopération au Développement
5, Rue Haroun Errachid – Mutuelleville 1082 – Tunis • Tél : +216 71 893.321 / +216 71 893.144 • Fax : +216 71 893.432
E-mail : segreteria.tunisi@aics.gov.it
www.tunisi.aics.gov.it

Téléchargez le communiqué de presse en pdf

LA TABLE VERTE : entre les bancs d’école et en cuisine pour parler de gaspillage alimentaire

par Martina Palazzo

L’Ambassade d’Italie en Tunisie et l’Agence Italienne pour la Coopération au Développement (AICS) – Siège de Tunis, en partenariat avec le Programme Alimentaire Mondiale (PAM), ont organisé le 21 octobre 2021 l’évènement « La table verte » pour parler du gaspillage alimentaire, cartes sur table ! 

En direct Facebook sur la page AICS Tunis, « La table verte » a invité les décideurs politiques, les institutions, la société civile, le secteur privé et les consommateurs à participer à une réflexion collective sur comment et pourquoi il est aujourd’hui nécessaire d’avoir une approche plus responsable dans la production et la consommation alimentaires en Tunisie. En une heure et demie, adultes et enfants se sont confrontés dans et en dehors de la cuisine, à travers des questions, des demonstrations culinaires et des dessins.

 

Ce rendez-vous tunisien s’est inscrit au calendrier de la 5ème édition du Festival du Développement Durable, la plus grande manifestation publique italienne, étendue aux représentations diplomatiques à l’étranger, pour sensibiliser et mobiliser les citoyens, les jeunes, les entreprises, les associations et les institutions sur les questions liées au développement durable, ainsi que pour évaluer les résultats obtenus par la communauté internationale dans la mise en œuvre du Programme des Nations Unies à l’horizon 2030. Cette année, la Coopération italienne en Tunisie a voulu choisir un thème qui s’impose dans l’agenda du citoyen responsable et qui se relie à l’objectif de développement durable n.12établir des modes de consommation et de production durables.

Des représentants des Ministères tunisiens de l’Éducation et de l’Agriculture, du PAM, de l’UNICEF, de l’OSC italienne COSPE, de l’incubateur LAB’ESS et du traiteur écologique Ftartchi ont répondu présent à l’appel de Peeka, influenceuse et animatrice de la télévision tunisienne. Parmi les bancs de la salle, l’Ambassadeur d’Italie, Lorenzo Fanara, a ouvert le débat en déclarant : “La question du gaspillage alimentaire est importante pour notre avenir. Nous sommes 8 milliards au monde et nous continuons à gaspiller de la nourriture dans les hôtels, les restaurants et à la maison. “

En effet, il y aurait assez de nourriture pour toute la population mondiale, mais chaque soir 1 personne sur 9 se couche le ventre vide. Environ un tiers des aliments produits pour la consommation humaine est perdu ou gaspillé tout au long de la chaîne d’approvisionnement, de la production agricole jusqu’à la consommation. En Tunisie, le gaspillage alimentaire des familles est estimé à 572 millions de dinars par an, soit 5% des dépenses alimentaires, et plus de 10% du pain fabriqué dans les boulangeries, d’une valeur de 100 millions de dinars, est annuellement jeté dans les poubelles. Ce gaspillage représente une exploitation inappropriée et inutile de ressources naturelles et humaines, telles que les terres cultivables, l’eau et la force travail, en produisant des émissions de gaz à effet de serre qui pourraient être évitées.

Dans un monde de plus en plus appelé à une utilisation rationnelle des ressources, “La table verte” a créé un moment de réflexion collective et dynamique, dans lequel la valeur ajoutée a été la diversité identitaire de ses participants. Dans cette perspective, “penser ensemble” devient un prélude essentiel pour “agir de manière responsable” dans le microcosme familial et dans le système du pays.

Téléchargez le communiqué de presse

Téléchargez l’agenda 

Regardez La table verte:

Evènement de lancement du « GUIDE DE L’INVESTISSEMENT POUR LES TUNISIENS RÉSIDANT À L’ÉTRANGER » à Milan, samedi 15 octobre 2022

[COMMUNIQUÉ DE PRESSE]

Tunis, le 06 octobre 2022

Le 15 octobre 2022, l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) en Tunisie et en Italie en partenariat avec la Municipalité de Milan, organise l’événement de lancement officiel du « Guide de L’investissement pour les Tunisiens Résidant à l’Étranger TRE » élaboré dans le cadre du projet Mobi-TRE «La migration en tant que ressource : mobilisation de la diaspora tunisienne et stabilisation des communautés défavorisées en Tunisie ». Mis en œuvre par l’OIM et financé par l’Agence Italienne pour la Coopération au Développement (AICS), ce projet vise à contribuer au développement économique des régions du Nord-Ouest et du Sud-Est de la Tunisie, à fort potentiel migratoire,  à travers la mobilisation et l’engagement de la diaspora tunisienne, plus particulièrement celle établie en Italie. Diffusé également en directe streaming sur la page officielle de Hajti Bik et les canaux officiels de l’OIM Tunisie, l’évènement réunira les représentants des partenaires gouvernementaux, des bailleurs de fonds, de la communauté internationale, et de la diaspora tunisienne en Italie.

Fondé sur les enseignements tirés du projet Mobi-TRE, l’élaboration du guide  a été pilotée par l’OIM avec les membres du Comité Technique consultatif, à savoir: l’Agence Nationale pour l’Emploi et le Travail Indépendant (ANETI), l’Agence de Promotion de l’Industrie et de l’Innovation (APII), l’Agence de Promotion des Investissements Agricoles (APIA), le Centre de Promotion des Exportations de la Tunisie (CEPEX), le Ministère de l’Économie et de la Planification (MEP), l’Office des Tunisiens à l’Étranger (OTE) et l’Office National de l’Artisanat Tunisien (ONAT).

La Tunisie peut compter sur une diaspora importante, puisque les Tunisiens Résidant à l’Étranger (TRE) représentent près de 14,7% de la population totale, en chiffres absolus 1,731,619 selon le dernier recensement (OTE, 2021). Ces derniers contribuent au développement social et économique, notamment à travers le transferts de capitaux sociaux, humains, culturels et financiers. Leurs transferts de fonds permettent, par exemple, de lutter contre la pauvreté et de réduire les inégalités dans leur pays d’origine (ODD 10.c). En 2021, les transferts des TRE ont atteint 8.618 MDT, soit 6,6% du PIB (BCT,2022). Pour la Tunisie ces flux représentent la 2ème source de devises après les revenus des exportations, contribuant sensiblement au développement socio-économique du pays.

La promotion de l’investissement est l’une des priorités du Gouvernement tunisien et de ses partenaires internationaux. Néanmoins, les investisseurs et promoteurs tunisiens, particulièrement les membres de la diaspora, expriment auprès des structures publiques et des services au citoyen, le désir d’accéder plus rapidement et facilement à une information compréhensible sur les services d’accueil, d’orientation et d’information administratifs. A cet effet, le Guide de l’investissement pour les Tunisiens Résidant à l’Étranger, disponible en double langue français-arabe, sera un produit de référence fournissant des informations essentielles sur les formalités, les démarches administratives et les procédures en matière de promotion et de facilitation des investissements, à destination des investisseurs et promoteurs de projets.

Pour plus d’information, contactez : M. Boubaker BOURICHA : bbouricha@iom.int ou au +216 29 68 64 62

Mme. Martina PALAZZO : martina.palazzo@aics.gov.it comunicazione.tunisi@aics.gov.it ou au +216 71 893 144

>> Téléchargez le communiqué de presse