Maroc • contexte

Le Pays

Depuis 2011, le Maroc a pu s'engager sur une voie de réforme constitutionnelle, qui a favorisé le renforcement du système démocratique, tant d'un point de vue institutionnel que politique, en essayant de répondre aux besoins de la population et de la société civile. Pour la Coopération italienne, le pays représente un partenaire de développement important mais pas prioritaire. Ses indices de développement économique et social se sont améliorés ces dernières années grâce aux importantes mesures mises en œuvre par le gouvernement. Selon les statistiques du troisième trimestre 2018 publiées par le Haut Commissariat au Plan avec la Note économique trimestrielle, l'économie marocaine a enregistré un taux de croissance de 2,8%.

Malgré les progrès économiques et sociaux de ces dernières années, il existe encore de fortes disparités de revenus entre l'élite urbaine et le reste des habitants et il existe différentes formes de pauvreté, dont beaucoup sont liées au phénomène migratoire. Le Maroc, après avoir été un pays d'émigration et de transit pour les migrants d'Afrique subsaharienne, est devenu aujourd'hui un pays d'allocation et un pôle d'attraction migratoire. Cet aspect est principalement dû à sa position géographique particulière, à l'amélioration des conditions économiques marocaines, à la crise économique en Europe et au resserrement des politiques migratoires européennes.

Le Maroc accueille aujourd'hui une population migrante hétérogène qui comprend des personnes en situation régulière, dont de nombreux étudiants, demandeurs d'asile, réfugiés et immigrants irréguliers. De plus, le phénomène du retour des migrants marocains s'est également accru ces dernières années, poussé par le retour de la crise européenne.

La contribution italienne

La Coopération au développement a joué, depuis les années 60, un rôle important dans les relations entre l'Italie et le Maroc. Le premier accord de Coopération technique et financière entre les deux pays signé à Rome en 1961, a donné naissance à une commission mixte composée des représentants des deux gouvernements et des experts de coopération italiens et marocains.

Ce traité a ensuite été remplacé par un accord ultérieur, signé en Novembre 1977, qui à ce jour, est resté comme l’accord de référence pour les relations entre les deux pays dans le domaine de la coopération pour au Développement.

En 2007, une réflexion/discussion a été engagée avec les autorités s du Royaume du Maroc, en vue d’élaborer une stratégie globale des interventions de Développement. Ce document a ensuite été ratifié en mai 2009 par un Accord signé à Rabat, lors d’une visite officielle par le ministre italien des Affaires étrangères, M. Franco Frattini, et son homologue du Royaume du Maroc, M. Taieb Fassi.