Maroc • contexte

Le Pays

Le Maroc n'est plus parmi les pays prioritaires pour la Coopération italienne depuis 2012 en raison de ses indicateurs de développement économique et social qui se sont considérablement améliorés ces dernières années grâce aux mesures significatives mises en place par le gouvernement actuel. La période récente s'est caractérisée par un contexte macro-économique de croissance favorable qui, en 2015, a atteint 4,5% (contre 2,7% en 2012), grâce également à la capacité du Maroc à se protéger des effets plus incisifs de la crise économique mondiale.

La préparation d'importantes réformes structurelles dans tous les secteurs a été soutenue par une accélération accélérée de l'action législative, visant notamment la promotion sociale des citoyens, l'amélioration des services, la création d'emplois et l'augmentation du salaire minimum (SMIG) , avec les effets de la nouvelle Constitution plus ouverte aux droits de l'homme, avec une politique intégrée pour les femmes, l'organisation du premier dialogue national avec la société civile, visant à soutenir la cohésion sociale par un espace toujours plus grand dédié aux cultures berbères , dont la langue, le tamazigh, parlée par 38% de la population, est devenue en 2011 la deuxième langue du Maroc, après l'arabe.

La contribution italienne

La Coopération au développement a joué, depuis les années 60, un rôle important dans les relations entre l'Italie et le Maroc. Le premier accord de Coopération technique et financière entre les deux pays signé à Rome en 1961, a donné naissance à une commission mixte composée des représentants des deux gouvernements et des experts de coopération italiens et marocains.

Ce traité a ensuite été remplacé par un accord ultérieur, signé en Novembre 1977, qui à ce jour, est resté comme l’accord de référence pour les relations entre les deux pays dans le domaine de la coopération pour au Développement.

En 2007, une réflexion/discussion a été engagée avec les autorités s du Royaume du Maroc, en vue d’élaborer une stratégie globale des interventions de Développement. Ce document a ensuite été ratifié en mai 2009 par un Accord signé à Rabat, lors d’une visite officielle par le ministre italien des Affaires étrangères, M. Franco Frattini, et son homologue du Royaume du Maroc, M. Taieb Fassi.