Libye • contexte

Le Pays

Six ans après les événements qui ont mené à la «révolution» libyenne, le pays est toujours confronté à une crise politique qui a entraîné une situation humanitaire dramatique. Le conflit endommagé l’essentiel des infrastructures du pays et a considérablement réduit les services de base et le revenu de la population, rendant la frange de la population pauvre encore plus vulnérable.

La recommandation de l'OCDE de Janvier 2000 exclu la Libye dans la liste des pays bénéficiaires de l'aide publique au développement, en raison de son revenu moyen par habitant, et pourtant l'Italie, a prédisposé quelques exceptions dans les domaines de la formation, le développement agricole, la santé, le secours humanitaire et l’intervention humanitaire d'urgence. Cela a permis à la Coopération italienne d'être toujours présente en Libye et de répondre en tant que de besoins aux demandes d'intervention humanitaire à la suite des événements de guerre connus de 2011, et encore plus en raison de la détérioration de la situation en 2014.

La contribution italienne

Le siège AICS Tunis, responsable régionale des activités de coopération pour la Libye, en 2016, a fourni une assistance technique, la gestion et le suivi des programmes financés par la Coopération italienne afin d'assurer une réponse adéquate à la crise humanitaire grave en cours en Libye. L’AICS Tunis a également garanti des activités d'assistance et de coordination avec les différents acteurs locaux et internationaux impliqués dans le processus de stabilisation de la Libye. En 2017, il a lancé sur le canal bilatéral, le premier appel d'urgence adressé aux Organisations de la société civile (OSC) avec laquelle elle a l'intention d'effectuer des interventions d'urgence en matière de soins de santé et de protection, afin d'améliorer les conditions de vie des populations libyennes la plus vulnérable.