Une représentation théâtrale pour sensibiliser les jeunes au thème de la migration

Avec la mise en scène au théâtre “Le Rio” à Tunis du spectacle “Le Radeau” de Cyrine Gannoun et Majdi Boumatar, a commencé une tournée qui portera ce spectacle sur la migration à Médenine le 1er Novembre, à Sfax le 2 novembre et à Seliana le 4 novembre.
Il s’agit de la première activité d’une campagne de sensibilisation qui durera plusieurs mois et aura comme thème les risques et les mythes associés à la migration irrégulière. Lors du spectacle “Le Radeau”, le public était invité à se projeter dans l’aventure de huit personnages qui partagent un moment crucial de leur vie: la traversée de la Mer Méditerranée.

Le théâtre de la migration devient une métaphore grâce à laquelle il est possible de réfléchir sur la question de la migration, en plaçant l’humanité au centre des préoccupations, une expression culturelle qui fait entendre la voix des migrants au-delà des domaines politique, économique et des médias“. A déclaré la représentante de l’OIM en Tunisie, Lorena Lando, par le biais d’une déclaration.

À la fin de la présentation, une discussion ouverte a été organisée avec le public, composé de plus de 200 jeunes tunisiens, sur des questions liées à la migration. Les Tunisiens ayant émigré en Italie et en Europe ont ainsi pu parler de leurs expériences personnelles. De cette manière, les jeunes présents pourraient entrer en contact avec des expériences de vie concrètes et approfondir les risques liés à la migration irrégulière.

La représentation théâtrale est donc le premier rendez-vous d’une vaste campagne de sensibilisation lancée par l’OIM en collaboration avec l’Organisation internationale du travail (OIT). Ces activités sont principalement organisées dans les zones périphériques de certaines villes de la Tunisie, où les taux de migration sont les plus élevés, dans le but d’approfondir la question des jeunes et des catégories de la société les plus vulnérables.
Cette campagne de sensibilisation fait partie des activités de deux projets menés par l’OIM et l’OIT en Tunisie et dans la région du Maghreb, financés par la Coopération italienne, qui visent à améliorer les conditions socio-économiques du pays et de la région les facteurs qui causent la migration irrégulière.

Le patrimoine archéologique au Maroc pour renforcer le lien culturel entre les deux rives de la Méditerranée

Le 2 novembre prochain a été inaugurée à la Gallérie Bab Rouah de Rabat l’exposition MedIT 98-18. Vingt ans d’archéologie maroco-italienne. Les recherches de l’Université de Sienne. L’exposition a été organisée par l’Ambassade d’Italie, l’Institut Culturel Italien de Rabat, l’Agence Italienne de Coopération au Développement et l’Université de Sienne en coopération avec le Ministère de la Culture et de la Communication du Royaume du Maroc. Cette exposition photographique présente 20 ans de recherches archéologiques menées par l’université italienne au Maroc et la longue collaboration avec les institutions et les universités marocaines. L’exposition présente les résultats obtenus, les méthodologies utilisées au cours de ces années, les activités de formation et les laboratoires, les études pour la préservation et la mise en valeur du patrimoine archéologique marocain, menées en collaboration avec la Direction du Patrimoine Culturel du Maroc, la Fondation des Musées, l’Institut National des Sciences de l’Archéologie et du Patrimoine et l’Université Mohamed V de Rabat.

Les projets pluriannuels se sont déroulés dans les principaux sites archéologiques et ont contribué, avec des nouvelles données archéologiques, à la reconstruction de l’histoire du Maroc au fil des millénaires.Le premier site fouillé est celui de Thamusida (près de Kénitra), étudié de 1998 à 2010. Après l’expérience acquise à Thamusida, de 2011 à 2015, des recherches ont été menées à Lixus, une ville située au nord du Maroc près de Larache.

L’exposition fait partie de l’initiative en cours, “Projet pour la préservation et la mise en valeur du patrimoine archéologique du Maroc”, fruit de la collaboration entre la Coopération italienne et le ministère de la Culture marocaine. Cette initiative, qui a bénéficié d’un financement de 2 millions d’euros par la Coopération italienne, s’inscrit dans le cadre du programme plus large de conversion de la dette lancé en 2013 qui comprend, comme autre importante composante, la lutte contre la pauvreté. En 2015, le projet pour la préservation et la mise en valeur du patrimoine archéologique du Maroc a permis de signer un Accord de partenariat scientifique, technique et culturel entre le Ministère de la Culture et l’Université de Sienne. Grâce à cette collaboration, une série d’études et de recherches ont été menées dans le but de restaurer et de mettre en valeur les monuments et les sites majeurs du patrimoine archéologique marocain : la Medersa de Chellah, le Palais de Gordien de Volubilis et le site de Zilil au nord du Maroc, près d’Assilah. Ce dernier projet a vu l’application des technologies modernes d’acquisition et de traitement de données, la réalisation de photogrammétrie tridimensionnelle à l’aide de drones, les reconstructions 3D et les levés géophysiques sur toute l’extension du site avec l’identification des limites de l’ancien ville romaine en vue des futures fouilles prévues pour l’année 2019.

Il s’agit d’un événement très important pour la Coopération italienne, qui réaffirme la présence et le soutien à l’Etat marocain et qui poursuit une histoire de relations stables commencée dès les années ‘60.

 

Job’in: un pass pour l’emploi

L’employabilité des jeunes au cœur de la coopération Tuniso italienne pour le développement du pays.

Dans ce cadre, l’ONG italienne CIES en collaboration avec l’Union tunisienne de Solidarité Sociale UTSS, la Chambre Tuniso Italienne de Commerce et d’Industrie (CTICI) et l’ANETI, ont organisé mercredi 23 octobre 2019 à Tunis la 1ère édition du salon de l’emploi ”Job’in. Pass pour l’emploi”.

Ce salon s’inscrit dans le cadre du projet PINSEC "Jeunes, femmes et migrants : parcours d’inclusion sociale et économique en Tunisie" qui est financé par l’Agence Italienne pour la Coopération au Développement (AICS). Cet événement a mis en contact une trentaine d’entreprises, en quête de compétences dans différents secteurs d’activités, avec plus de 300 parmi les demandeurs d’emplois.

L’objective de ce Job Dating a été de permettre  à une cinquantaine de candidats de signer leurs contrats d’embauche, suite à la réussite de l’entretien avec chaque entreprise.

Parallèlement, en marge des rencontres B2B entre entreprises et candidats, un Panel autour de la thématique « Les bonnes pratiques innovantes dans le rapprochement entre offres et demandes d’emplois » a été organisé, au bénéfice des visiteurs du salon.

Il est à rappeler que les candidats qui ont été présélectionnés, dans une 1ère étape qui a précédé le salon Job’in, ont bénéficié d’une formation de préparation à l’entretien d'embauche, dans la période du 14 au 18 octobre 2019 au HUB Dar El Ourabi à la Manouba, assurée par des experts confirmés de l’ANETI.

Cette formation avait pour objectif d’aider les candidats à mieux présenter leurs parcours professionnels grâce à différentes simulations d'entretiens et d'être plus à l'aise dans les échanges avec les recruteurs et de renforcer ainsi la confiance en soi.

En outre, les candidats retenus suite à l’entretien d’embauche suivront dans les prochains jours un parcours de formation en Soft-Skills qui a pour objectifs de doter les jeunes recrus des aptitudes de base en matière de Communication, améliorer leur communication interpersonnelle en toutes circonstances et leurs compétences dans la gestion des conflits et dans la gestion du stress.

 

Chiffres clés de Job’in

32 entreprises se sont inscrites au salon, dont

15 italiennes ou filières d'entreprises italiennes (22 profils et 83 postes de travail) via CTICI

9 entreprises via AHK CORP (36 profils et 50 postes de travail)

8 tunisiennes (32 profils et 85 postes de travail)

Plus de 90 profils recherchés et plus de 250 postes à pourvoir.

Nous avons reçu 810 candidatures : 394 hommes et 416 femmes (52%)

 

 

 

Initiative humanitaire pour le Gouvernorat de Nabeul, après les inondations qu’ont touchée la région

Pour faire face à l'urgence suite aux inondations qui ont touché la région de Nabeul en septembre dernier et en réponse à l'appel des autorités tunisiennes, la Coopération italienne a fait don de produits de première nécessité d’une valeur d’environ 30 000 euros.

Les produits ont été livrés au Croissant Rouge de Nabeul le 7 novembre en présence de S.E. l’Ambassadeur d’Italie à Tunis M. Lorenzo Fanara, du Gouverneur de Nabeul Mme Salwa Khiari et du Représentant de l'Agence Italienne pour la Coopération au Développement (AICS) de Tunis, M. Flavio Lovisolo.

« Nous sommes toujours aux côtés de la Tunisie. Et aujourd'hui à Nabeul nous portons notre aide à une population victime d'une catastrophe naturelle et nous confirmons ainsi l’amitié et la solidarité qui lient nos deux pays. L’aide apportée aujourd’hui en Tunisie s’ajoute à un financement de 50 000 euros que la Coopération italienne a mis à la disposition de la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICROSS), dans le cadre du Fonds de secours en cas de catastrophes (DREF) destinés aux activités de secours et d'assistance humanitaire menées par l'organisation sur le territoire tunisien, en faveur de la population locale » a déclare S.E. l’Ambassadeur d’Italie à Tunis.

Click to open a larger map

S.E. l'Ambassadeur d'Italie M. Lorenzo Fanara à l'occasion de la remise de l'aide humanitaire à Nabeul

 

Les journalistes présents lors de la cérémonie