Jusqu’au 15 mars candidatures ouvertes pour les bourses destinées aux jeunes tunisiens

Dans le cadre du projet “Partenariat pour la connaissance”, financé par la Coopération italienne, jusqu’à 19 bourses seront mises à disposition pour les jeunes tunisiens/tunisiennes, qui travaillent (entrepreneurs dans le domaine social et jeune leader) ou font partie des structures gouvernementales de haut niveau (universités, ministères, agences et organismes de recherche).

Les premières bourses mises à disposition seront disponibles jusqu’au 15 mars et seront adressées pour des maîtrise dans les domaines de l’énergie durable, environnement et innovation industrielle. Le programme couvre intégralement les frais de séjour en Italie: frais de voyage, de nourriture et de logement, d’assurance, de visa, de permis de séjour et les frais d’université.

Pour plus d’informations et pour procéder à l’application visitez le site web: https://www.aics.gov.it/home-eng/fields/human-development/pfk/p3/

Pour voir la brochure explicative cliquez ICI

Jusqu’au 20 mai bourses d’études pour doctorat disponibles pour les jeunes tunisiens

Description du Programme

 Le Programme intitulé « Partenariat pour la connaissance » pour la période 2019 – 2022, financé par le siège central de l’Agence Italienne pour la Coopération au Développement (AICS) avec un montant de 4 millions d’euro et mis en œuvre par plusieurs Universités italiennes, est destiné aux pays prioritaires pour la Coopération italienne, parmi lesquels la Tunisie détient une place importante.

L’initiative, d’une durée de trois ans, se présente comme une phase pilote d’un programme structurel de la Coopération italienne consacré à la haute formation en Italie, adressé principalement aux jeunes fonctionnaires et techniciens de l’administration publique, chercheurs, entrepreneurs sociaux et jeunes leaders des pays partenaires identifiés.

Parmi les 99 bourses d’étude pour poursuivre des programmes de maîtrise et/ou master et de doctorat de recherche auprès de différentes Universités italiennes, 25 bourses (19 pour master et 6 de doctorat de recherche) dans le domaine « Energie durable, environnement et innovation industrielle » sont réservées aux candidats de la Tunisie, du Kenya et du Mozambique.

Candidats éligibles

Les candidats éligibles à la formation seront les jeunes fonctionnaires et techniciens de l’administration publique, chercheurs entrepreneurs sociaux et jeunes leaders des pays prioritaires de la Coopération italienne, déjà en possession d’une qualification valable pour l’inscription dans le programme de master ou de doctorat pour lequel la bourse est attribuée.

Les candidats devraient par conséquent :

  1. être citoyens d’un pays partenaire éligible et résider dans le pays d’origine ;
  2. être titulaire d’un baccalauréat pour pouvoir postuler à un programme de maîtrise; être titulaire d’une maîtrise en sciences pour pouvoir postuler à un programme de doctorat;
  3. avoir une expérience professionnelle de deux ans dans le domaine du cours sélectionné (recommandé);
  4. satisfaire les exigences linguistiques : l’anglais sera la langue d’enseignement de tous les programmes académiques prévus.

Présentation des candidatures pour les bourses de doctorat

L’appel à candidature pour les pour les programmes de doctorat est maintenant ouvert. Les demandes de bourses doivent être soumises au plus tard le 20 mai 2019 à 14h00 (heure italienne).

Les demandes soumises après la date limite ne seront pas prises en compte.

Les candidats doivent suivre 2 étapes pour postuler pour le programme :

  • Étape 1 – Explorer l’offre académique (la liste complète est disponible sur le site web indiqué en bas de page), choisir le programme de doctorat le plus approprié et soumettre les candidatures à applications@aics.gov.it . Les documents requis sont :
  1. CV
  2. Scan de passeport
  3. Relevé de notes universitaire
  4. Certificat de langue (niveau anglais B2 minimum)
  5. Projet de recherche
  6. Autorisation de l’employeur d’inscription au doctorat
  7. Deux lettres de référence (facultatif)

Les demandes incomplètes seront rejetées. Les candidats peuvent postuler exclusivement à un programme de doctorat.

  • Étape 2 – Informer l’AICS de sa candidature en remplissant le formulaire de notification AICS figurant sur la page de la plateforme sélectionnée. Les demandes soumises à applications@aics.gov.it qui ne sont pas appariées par le formulaire de notification AICS ne seront pas prises en compte.

Pour plus d’informations, veuillez consulter la page web : https://www.aics.gov.it/home-eng/fields/human-development/pfk/ .

Perspectives de développement économique durable et l’appui de la Coopération italienne en Tunisie

Dans le cadre de la quatrième édition du Festival du développement durable, organisé par l’Alliance italienne pour le développement durable (ASviS) en partenariat avec le Ministère italien des Affaires Etrangères, l’Ambassade d’Italie et l’Agence italienne pour la Coopération au Développement (AICS) à travers son siège de Tunis organise un événement dédié au thème du développement économique durable et à la contribution que la Coopération italienne au développement pourra apporter à la Tunisie dans les années à venir.

Téléchargez le programme

L’événement aura lieu le mardi 6 octobre, de 10h00 (11h00 heure italienne) à 11h30, et sera diffusé en direct sur la page Facebook de l’AICS de Tunis. La réunion sera l’occasion pour les représentants des institutions tunisiennes, de l’Union européenne, de la Banque Mondiale, du PNUD et des représentants de la société civile, de discuter des leçons apprises et des perspectives de développement durable dans le pays.

La Révolution de la dignité a apporté démocratie et liberté en Tunisie sans pour autant pouvoir répondre de manière adéquate aux attentes de croissance économique et de développement de la population, désormais exacerbées par la grave crise économique que traverse le pays. Les nombreux défis existants, aggravés par l’urgence du COVID 19, rendent de plus en plus urgente la nécessité de renouveler le soutien de la communauté internationale, pour définir de nouvelles stratégies et encourager une croissance inclusive et durable.

Comment participer: L’événement est public et accessible en ligne via la page Facebook de l’AICS à Tunis de 10h00 à 11h30 (soit de 11h00 à 12h30 heure italienne):

https://www.facebook.com/AICS-Tunisi-Agenzia-Italiana-per-la-Cooperazione-allo-Sviluppo-di-Tunisi-370914730429891

Andrea Senatori est le nouveau directeur du bureau régional AICS Tunis

Chers et chères ami.e.s,

Je prends aujourd’hui mes fonctions de chef du bureau régional de l’Agence italienne de coopération au développement (AICS) à Tunis. Un poste qui m’honore et qui me ramène sur le terrain après une pause de quatre ans passés comme coordinateur du bureau “Urgences et États fragiles” auprès du siège à Rome.

A me passer le flambeau est mon ami et collègue Flavio Lovisolo, un des visages historiques de la Coopération italienne, avec qui j’ai eu le privilège de travailler côte à côte et à qui je renouvelle ma sincère admiration.

Je suis également heureux d’annoncer que, avec moi, Annamaria Meligrana, avec qui j’ai partagé l’expérience du bureau de l’AICS à Rome en matière d’aide humanitaire et de fragilité, prendra ses fonctions en tant que cheffe adjointe du bureau. Annamaria, arabisante d’origine, est une professionnelle estimée dans le domaine de de la coopération internationale, avec près de 20 ans d’expérience dans la région de l’Afrique du Nord et du Moyen-Orient, qui a mûri dans la conviction qu’il ne peut y avoir de développement durable sans paix.

À partir d’aujourd’hui et au cours des prochaines années de mon mandat, je vise à donner une continuité au travail accompli jusqu’à présent dans ce bureau, en suivant les principes de solidarité et d’action humanitaire qui sont la base d’un monde plus équitable, où chacun.e peut avoir la possibilité de développer son potentiel, d’accéder aux ressources communes et aux services de base, de voir ses droits respectés. Je sais que je peux compter sur une equipe passionnée, dont les compétences et les connaissances contextuelles résultent d’une présence consolidée sur le terrain. Ensemble, nous continuerons à répondre aux besoins des communautés locales à travers des actions concrètes visant à améliorer leurs conditions de vie et à renforcer leurs possibilités de croissance. Nous continuerons à relever les défis mondiaux de l’Agenda 2030, en nous alignant aux efforts des autres acteurs internationaux dans les domaines de la mobilité humaine, de la sécurité alimentaire, de la protection, de la santé et de l’éducation en tant que biens essentiels, de la transition écologique et du renforcement de la démocratie et de la paix.

L’époque dans laquelle nous vivons et les nouveaux défis auxquels nous sommes confrontés exigent une efficacité accrue dans notre travail, mais aussi un dialogue, une inclusion et une collaboration dans le modus operandi. La pandémie COVID-19 nous a pris au dépourvu, presque perdu.e.s au milieu des chiffres qui, jour après jour, décrivaient un paysage de plus en plus dramatique. Pourtant, nous avons réagi, réajusté nos plans d’action et réorganisé nos priorités. Nous avons réalisé à quel point les pays sont étroitement interconnectés, comment les frontières sociales se sont étendues au-delà des frontières géographiques et comment les gens sont responsables, ici et maintenant, de l’avenir des générations futures.

Il sera de mon devoir de renforcer le dialogue avec la société civile, avec le monde du profit et le monde universitaire, avec les partenaires institutionnels et internationaux, conscient qu’un dialogue structuré signifie s’impliquer, analyser sous des angles différents et saisir plus rapidement les signes de crise pour agir efficacement et rapidement.

J’espère que vous continuerez à nous suivre et à nous soutenir dans votre intérêt.

Andrea Senatori

AICS Tunis avec les enfants pour promouvoir l’hygiène dans les écoles

Tunis - À l'occasion de la 10e Journée mondiale du lavage des mains, le ministère de l'Éducation et le ministère de la Santé ont lancé, en partenariat avec l'UNICEF et avec le soutien financier de l'Agence italienne de coopération pour le développement (AICS), un programme pour promouvoir le lavage des mains entre les enfants et les adolescents dans les écoles primaires.

Ce programme fait partie de la stratégie nationale de promotion du lavage des mains dans le cadre du Plan d'action quinquennal 2016-2020, élaboré par le ministère de la Santé en collaboration avec des ministères, des départements et des organisations concernés, avec le but de contribuer à la protection de la santé de la population.

Le programme participatif de lavage des mains par le biais d'activités de loisirs (jeux, sports, arts plastiques, etc.) pour les enfants a pour objectif de promouvoir un changement de comportement et de favoriser une vie saine pour les enfants, leurs familles et leurs communautés d'appartenance.

L’événement centrale de ce programme a été la cérémonie de lavage des mains, organisée le 15 novembre à l’école Ezzahra Jdaida, dans la région de Manouba, à laquelle ont participé le ministre tunisien de l’éducation, l’Ambassadeur de l’Italie à Tunis. le représentant de l'Agence italienne pour la coopération au développement à Tunis et le représentant de l'UNICEF Tunisie.

Le ministre de l'Education, Hatem Ben Salem, a souligné devant son gouvernement que "son ministère donne une grande importance à l'amélioration de l'environnement scolaire afin de promouvoir l'apprentissage tout en garantissant la santé et le bien-être des enfants." ». Le ministre a également rappelé que "plus de 1 000 écoles dans les zones rurales n'ont toujours pas accès à l'eau potable, à l'assainissement et à une hygiène de qualité. Le lancement d’aujourd’hui se poursuivra dans de nombreuses écoles tout au long de l’année scolaire ", at-il conclu.

Le lavage des mains est en fait une pratique hygiénique susceptible d'empêcher la transmission de maladies, mais il n'est pas encore répandu dans la vie quotidienne des enfants tunisiens. C'est précisément pour cette raison que les agents de santé travaillant dans les écoles et ailleurs redoublent d'efforts pour inculquer cette pratique, en particulier aux enfants.

Pour sa part, l'Ambassadeur d'Italie à Tunis, Lorenzo Fanara, qui a participé au lavement des mains avec les écoliers, a souligné que le soutien de la coopération italienne s'inscrivait dans une stratégie plus vaste poursuivie par l'Italie en Tunisie. qui vise à soutenir les efforts du ministère de l'Éducation local pour améliorer la qualité des services scolaires en Tunisie. En ce sens, cette initiative sera complétée par des interventions similaires dans de nombreuses écoles afin d’assurer un environnement scolaire agréable aux enfants et respectueux des normes d’hygiène et de santé.

Cette initiative fait en fait partie d'un programme plus vaste, lancé en octobre 2016 et mis en œuvre, qui a reçu 2,36 millions d'euros de la coopération italienne.

Click to open a larger map

 

 

Les produits ruraux sous la marque ‘Tataoui’ sont reconnus comme des excellences du développement agricole

Un groupe de femmes tunisiennes a reçu le premier prix national pour la meilleure présentation de produits locaux au salon dédié aux "femmes rurales" qui s'est tenu à Tunis du 13 au 17 octobre.

C'est le premier grand résultat obtenu par la marque TATAOUI, née en avril 2018 comme marque identifiant les produits fabriqués par les coopératives du gouvernorat de Tataouine. Plus précisément, il s’agit de coopératives agricoles composées principalement de femmes et de jeunes, créées et soutenues grâce à l’initiative Ter-re, un projet réalisée par l’ONG italienne ARCS avec le financement de la Coopération italienne.

Le lancement de la marque TATAOUI et la participation aux principales foires nationales font partie des activités prévues par l’initiative visant à renforcer les connaissances traditionnelles et les produits locaux.

Le groupe agricole qui a reçu le prix, originaire du village de Douiret, a dû faire face à 70 autres coopératives agricoles présentes lors du salon avec leurs produits respectifs. A l'issue de la manifestation, le premier prix a ensuite été attribué à la GDA de Douiret et à ses produits: tisanes, cosmétiques à base d'argile et de plantes aromatiques locales. Ainsi, au nom de cette GDA, la jeune Esma Douiri a participé à la cérémonie de remise, diffusée par certaines chaînes de télévision nationales, y compris la chaîne du ministère de l'Agriculture. Le Premier ministre tunisien, Yussef Chahed et le Ministre de l'Agriculture, Samir Taieb ont directement remis le prix à la jeune femme

Le lendemain, les représentantes de Tataouine à l'Assemblée nationale (le Parlement tunisien) ont également souhaité mentionner les résultats obtenus par ce groupe de jeunes femmes du sud et deux programmes sur le thème ont été diffusés par Radio Tataouine.

Confirmant le succès des produits TATAOUI à l'échelle nationale, la marque a reçu une autre reconnaissance institutionnelle importante ces derniers jours. Le 29 octobre dernier, le gouverneur de Tataouine a en effet a remise un prix aux trois groupes de développement agricole (GDA) issus des villages de Douiret, Bir Thalathine et Ras el Oued. Le prix a été remis à la réunion annuelle de développement interinstitutionnel.

Khaoula Sabri, présidente du groupe Douiret, a présenté aux institutions l'histoire du projet. Ter-re a créé les trois GDA et la marque TATAOUI, remerciant, entre autres, le soutien reçu par la Coopération italienne.

Click to open a larger map

Une des femmes qui composent le GDA de Douiret lors du salon des expositions de Tunis

 

 

 

Jusqu’au 30 septembre candidatures disponibles pour les bourses destinées aux jeunes Tunisiens

Dans le cadre du projet organisé par la FAO “Renforcement des capacités : cours international de formation avancée sur les SIPAM (Systèmes ingénieux du patrimoine agricole mondial) pour l’évaluation de la résilience dans trois cadres socio-environnementales et bio-culturelle différents : Afrique, Asie et Amérique latine”, financée par la Coopération italienne, l’Université de Florence offre 15 bourses pour participer à l’initiative.

Ce cours se déroulera à partir de janvier jusqu’à juin 2019 auprès de l’Université de Florence et s’adressera principalement aux jeunes fonctionnaires diplômés ou aux techniciens d’entreprises privées provenant des pays prioritaires de la coopération italienne, y compris la Tunisie. Les candidats ne doivent pas avoir dépassé 35 ans et doivent avoir obtenu une maîtrise en agriculture ou dans des disciplines connexes, ainsi que possédant une vaste expérience dans la conservation du paysage et du développement rural, avec une préférence pour le secteur public. Les femmes sont encouragées à participer.

La procédure de demande se trouve à l’adresse https://www.agriculturalheritage.com/master-costs-and-application/ et doit être achevée avant le 30 Septembre 2018. En plus des jeunes tunisiens, les bourses sont ouvertes aux pays suivants : Albanie, Bolivie, Bosnie, Cuba, El Salvador, Éthiopie, Jordanie, Kenya, Liban, Mozambique, Birmanie et Senegal.

Ces cours sont le résultat de l’initiative de la FAO, née en 2002, concernant le thème du Systèmes ingénieux du patrimoine agricole mondial (SIPAM), qui vise à identifier et à préserver les systèmes agricoles d’importance mondiale, avec leurs paysages, l’agro-biodiversité, les savoirs traditionnels et la culture associée. Avec le terme “importance mondiale”, la FAO entend faire référence à toutes les pratiques agricoles (terme qui inclut également les produits animaux, forestiers, marins et d’eau douce) caractérisées par une origine historique et une pertinence actuelle et qui peuvent représenter un patrimoine pour l’humanité.

Les cours de formation sur le SIPAM ont reçu environ 1,8 million d’euros de financement par la coopération italienne, ce qui confirme l’engagement italien à soutenir les pays prioritaires et, parmi eux, la Tunisie occupe une position de première importance. L’initiative fait en effet partie de la stratégie déjà éprouvée par la coopération italienne en Tunisie qui vise à échanger et partager des connaissances entre les deux rives de la Méditerranée.

Lancement du projet Futur proche

La conférence « Villes Ouvertes : Réfléchir et agir pour une meilleure gouvernance locale et participation citoyenne en Tunisie » se déroulera le jeudi 11 octobre 2018 à partir de 9h à l’Hôtel de Ville de Tunis et constituera le lancement officiel du projet « Futur Proche –Développement local et services décentralisés pour la durabilité et la citoyenneté active en Tunisie ».

La conférence de lancement du projet rassemblera des spécialistes renommés, tunisiens et internationaux, qui débattront autour des enjeux et des défis majeurs concernant le processus de décentralisation en Tunisie, qui est le thème principal du projet.

L’initiative Futur Proche, financé par la Coopération Italienne et la Région Toscane, sera mise en œuvre par l’ONG italienne COSPE, mais implique, au meme temps, un vaste consortium d’entités locales, institutions et associations italiennes et tunisiennes.

L’initiative, de la durée prévue de deux ans, vise à promouvoir :

  • La décentralisation, la gouvernance locale et le renforcement des institutions locales ;
  • L’économie sociale et solidaire par le développement d’entreprises locales durables et le soutien à l’accès au marché locale ;
  • La santé à travers l’amélioration de la qualité et de l’accessibilité des services de santé de base et le renforcement du ménagement sanitaire.

En particulier l’initiative vise à donner un appui et une formation pour les fonctionnaires des municipalités, les délégués des institutions tunisiennes, le personnel des établissements de santé locaux et du Ministère de la Santé et les associations locaux sélectionné dans 5 Gouvernorats de la Tunisie : Grand Tunis, Kasserine, Sidi Bouzid, Tataouine et Jendouba.

Le financement total pour l’initiative “Futur Proche” s’élève à environ 1,4 million d’euros, dont 998 480,00 euros de contribution par la Coopération italienne.

« Il s’agit d’un projet qui valorise l’expérience italienne en matière de décentralisation et fait partie d’une plus large stratégie poursuivie par la Coopération italienne en Tunisie. Notre objectif est celui de soutenir la décentralisation politique, conformément aux objectifs énoncés dans la nouvelle Constitution tunisienne de 2014 et notre engagement, dans ce secteur, a été récemment confirmé avec l’approbation du financement de l’initiative PRODEC (25 millions d’euros à don) qui prévoit la mise en œuvre d’interventions en matière d’infrastructures dans 31 municipalités parmi les 86 récemment créées », a déclaré le Représentant de l’Agence Italienne pour la Coopération au Développement (AICS) en Tunisie, Flavio Lovisolo.

Mission en Italie du Pole de compétitivité de Sousse

Promouvoir le développement technologique des entreprises tunisiennes à travers un échange d’idées et d’initiatives fructueux entre les entrepreneurs italiens et tunisiens. C’est l’un des objectifs du projet “Appui aux pôles tunisiens”, financé par l’Agence italienne de Coopération pour le développement avec un montant de 850 000 euros, qui seront gerée par le Ministère tunisien de l’Industrie.
Quatre centres de compétitivité (situés à Monastir, Gabes, Biserta et Sousse) qui, en partenariat avec la société italienne Environment Park Spa, collaborent étroitement depuis 2016 pour améliorer les services aux entreprises et établir des relations avec le marché italien.

Notre récente mission à Milan, lors du salon BI-MU consacré à l’innovation technologique, nous a permis d’entrer en contact avec des entreprises italiennes, telles que le groupe MESAP et le pôle de mécatronique à Rovereto. Nous avons également réussi à signer des accords de partenariat qui seront précieux pour l’avenir de notre entreprise“, a déclaré un représentant tunisien du pôle de Sousse à son retour de la mission italienne les 9 et 10 octobre.

Les représentants du Pole de Sousse avec des entrepreneurs italiens

Le salon BI-MU de Milan a également été l’occasion de entrer en contact avec les principaux projets d’innovation technologique développés par des entreprises italiennes. Ces connaissances pouvant devenir des opportunités intéressantes à appliquer dans le cadre du programme HORIZON 2020 de l’Union européenne, auquel la Tunisie participe en tant que pays associé.
Cette mission fait partie des diverses activités menées dans le cadre du projet, qui a le but d’élargir et de consolider le réseau de connaissances et de collaboration en Italie des Pôles tunisiens et de mettre en évidence des opportunités de collaboration entre les entreprises des deux pays. Cela signifie créer une plate-forme d’échanges entre entreprises et institutions dédiées au développement du secteur privé et contribuant à un processus de croissance impliquant les deux rives de la Méditerranée.

Investir dans l’innovation collaborative

« Investir dans l’innovation collaborative » est le slogan lancé par le Forum organisé aujourd’hui à Tunis, à la présence du Chef du Gouvernement, S.E. Youssef Chahed, par le Ministère de l’Industrie et des PME, en collaboration avec le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la recherche scientifique et l’Association tunisienne des Tecnopark. Le Forum s’inscrit dans le cadre du projet "Appui aux Pôles Tunisiens", financé par la Coopération Italienne dans le cadre d’un programme plus vaste de soutien au secteur privé grâce à un don italien de 3 millions d’euros.

Cette initiative vise à renforcer et consolider des compétences en matière de développement économique et de marketing territorial de quatre pôles tunisiens de compétitivité (Monastir, Gabès, Bizerte et Sousse) qui opèrent dans des secteurs de l’agroalimentaire, de la mécatronique, de la chimie et du textile.

Le but de ce partenariat étroit est de favoriser la création de nouveaux services aux entreprises locales pour attirer les investissements et de promouvoir le « site Tunisie », en recourant à des stratégies innovantes de marketing territorial, de nouveaux plans de gestion durable et en tissant de nouveaux réseaux de collaboration entre les deux rives de la Méditerranée.

« Ce partenariat tuniso-italien encourage le développement technologique du secteur privé à travers l’échange d’expériences entre nos deux Pays. Il s’agit d’une initiative qui confirme le soutien prioritaire de l’Italie pour la stabilité et la prospérité de la Tunisie », a déclaré S.E. l’Ambassadeur d’Italie, M. Lorenzo Fanara, en marge du Forum.

Pour sa part Davide Canavesio, Directeur Général de Environment Park (la société italienne de Tourin en charge des activités du projet), a déclaré que : « Nous sommes honorés d’être le chef de file de ce programme. Le parc technologique est un point de rassemblement et d’impact sur le territoire non pas virtuel, mais réel et tangible. Notre expérience nous a démontré que l’Environment Park est un modèle gagnant et qui, nous l’espérons, pourra ouvrir la voie à de nouvelles opportunités commerciales entre les entreprises des deux pays ».

Click to open a larger map

L'Ambassadeur d'Italie, M. Lorenzo Fanara, lors de son discours au Forum