Le “fait main” tunisien à la Foire de l’Artisanat de Milan

   

par Martina Palazzo

Pour la première fois dans leur parcours, 12 artisans tunisiens exposent leurs créations au-delà des frontières nationales. Ils sont à Milan à l’Artigiano in fiera  du 4 au 12 décembre pour montrer le “fait main” de leur pays entre tradition et innovation.

Des jeunes femmes et hommes venant de différentes régions aux quatre coins de la Tunisie, toutes et tous avec une histoire personnelle de réussite, toutes et tous soutenus par l’ONUDI et l’OIM, les deux agences de Nations Unies qui réalisent respectivement les projets Creative Tunisia et Mobi-TRE grâce au soutien financier de l’Agence Italienne pour la Coopération au Développement (AICS). Il s’agit de deux initiatives qui encouragent l’esprit entrepreneurial, en particulier à l’égard des jeunes, et valorisent l’expertise locale à travers la création d’opportunités économiques et la modernisation des apparats productifs pour une meilleure compétitivité à l’échelle nationale et internationale.

La Tunisie, pays de croisement de civilisations au fil des siècles, passerelle d’échanges commerciaux de ses côtes aux villages berbères, détient un véritable savoir-faire artisanal qui porte les empreintes du passé et préserve les traditions. Ce patrimoine dynamise également le tissu économique du pays, en employant une bonne partie de la population active sur toute l’étendue du territoire national. Aujourd’hui l’artisanat tunisien se veut vecteur d’une sorte de réhabilitation des anciens métiers d’arts traditionnels. Pas seulement d’objets, mais des créations qui véhiculent l’histoire d’une communauté et, au même temps, d’un professionnel qui a voulu jouer avec les inspirations et les exigences du monde contemporain. Le voici le secret de nos jeunes exposants. Ils exhument le trésor ancestral et lui donnent un aspect innovant ; ils suivent l’évolution du temps sans perdre la mémoire. Et il y en a pour tous les gouts : tissage à base de matière noble et naturelle, produits cosmétiques et alimentaires, décoration en fer.

Ces créations ne demandent qu’à être découvertes. « Notre participation à cette foire est très importante car elle nous offre la chance de faire connaitre nos produits à un public international », témoigne Amel Laouini, tunisienne résidente en Italie qui, en saisissant le potentielle de Mliz Nature, marque de produits cosmétiques de Jendouba, y a investi dans le cadre du projet Mobi-TRE. « J’espère arriver à la fin de cette manifestation publique avec de nouvelles idées pour le futur et de contacts utiles pour la suite du business », elle conclut.

En effet, la foire représente à la fois une vitrine et une plateforme d’échange. Ici le savoir-faire spécifique et intemporel tisse des liens avec l’ailleurs et l’autre. « Cette expérience nous aide à développer nos produits selon les exigences du marché international et devenir plus compétitifs à l’heure de la globalisation », dit Faiez Boussaid, l’un des bénéficiaires du projet Creative Tunisia.

Laissons revivre le passé dans les créations de nos jeunes artisans. Allons les découvrir.

Rendez-vous à Jendouba pour la troisième édition du « Forum de la Promotion de l’Entrepreneuriat et de l’Investissement des Tunisiens Résidents à l’Étranger »

[COMMUNIQUÉ DE PRESSE]

Tunis, le 18 février 2022

Du 21 février au 03 mars, Jendouba accueille la troisième édition du « Forum de la Promotion de l’Entrepreneuriat et de l’Investissement des Tunisiens Résidents à l’Étranger », un évènement qui s’encadre dans le projet Mobi-TRE « La migration en tant que ressource : mobilisation de la diaspora tunisienne et stabilisation des communautés défavorisées en Tunisie », mis en œuvre par l’Organisation Internationale pour les Migrations (OIM) et financé par l’Agence Italienne pour la Coopération au Développement (AICS).

Le forum sera organisé sous l’égide du gouverneur de Jendouba et en étroite collaboration avec les institutions publiques régionales, telles que l’Agence Nationale pour l’Emploi et le Travail Indépendant (ANETI), l’Office des Tunisiens à l’Étranger (OTE), l’Office du Développement du Nord-ouest (ODNO), l’Agence de Promotion des Investissements Agricoles (APIA), l’Agence de Promotion de l’Industrie et de l’Innovation (APII) et le Centre d’Affaires. Les éditions précédentes tenues à Médenine et au Kef ont contribué au renforcement des capacités de 248 jeunes (dont 174 femmes et 74 hommes, parmi eux 122 entrepreneurs, 49 étudiants 65 diplômés chercheurs d’emplois et 12 employés) en leur offrant des formations d’initiation à la vie entrepreneuriale. Cette année, le forum continue son tour à Jendouba et Tataouine en complétant la couverture des quatre régions cibles du projet. De plus, cette initiative vise à la diminution du taux de chômage actuel, qui a atteint 18% au dernier trimestre de 2021.

Les Tunisiens Résidents à l’Étranger (TRE) contribuent favorablement à la croissance économique en Tunisie et ce depuis les premières vagues migratoires qu’a connues le pays vers l’Europe. Aujourd’hui, leurs transferts ont atteint un nouveau record en 2021 avec 7,5 milliards de dinars, ce qui représente une hausse de 28% par rapport à l’année 2020. Ces chiffres peuvent avoir un effet multiplicateur en termes de création d’emplois et de richesse, s’ils sont orientés vers le financement de projets innovateurs dans les régions.

C’est dans la stratégie de promotion des investissements de la diaspora tunisienne que cette troisième édition du forum comportera des sessions de formations adressées aux jeunes entrepreneurs, diplômés et étudiants de la région dans plusieurs spécialités, telles que Business Model Canvas (BMC), gestion financière et administrative, Marketing digital, technique de communication et négociation, procédures d’exportation, ainsi qu’un workshop qui propose des rencontres B2B regroupant les secteurs spécifiques de la région (écotourisme, artisanat et agroalimentaire) entre les Tunisiens résidents à l’étranger et les entrepreneurs au but de sensibiliser les membres de la diaspora à investir. En outre, le jeudi 03 mars 2022 – jour de clôture du forum – se tiendra une foire d’exposition qui regroupera les organismes d’appui à l’entrepreneuriat et l’investissement pour échanger avec les jeunes présents autour de l’entrepreneuriat, l’investissement et le développement de projets dans la région de Jendouba.

Pour plus d’information, contactez M. Boubaker BOURICHA : bbouricha@iom.int ou au +216 29 68 64 62.

> Téléchargez le communiqué de presse

Rendez-vous à Tataouine pour la quatrième édition du « Forum de la Promotion de l’Entrepreneuriat et de l’Investissement des Tunisiens Résidents à l’Étranger »

[COMMUNIQUÉ DE PRESSE]

Tunis, le 06 mai 2022

Du 09 au 19 mai, Tataouine accueille la quatrième édition du « Forum de la Promotion de l’Entrepreneuriat et de l’Investissement des Tunisiens Résidents à l’Étranger », un évènement qui s’encadre dans le projet Mobi-TRE « La migration en tant que ressource : mobilisation de la diaspora tunisienne et stabilisation des communautés défavorisées en Tunisie », mis en œuvre par l’Organisation Internationale pour les Migrations (OIM) et financé par l’Agence Italienne pour la Coopération au Développement (AICS).

Le forum sera organisé sous l’égide du Gouverneur de Tataouine et en étroite collaboration avec les institutions publiques régionales, telles que l’Agence Nationale pour l’Emploi et le Travail Indépendant (ANETI), l’Office des Tunisiens à l’Étranger (OTE), l’Office de Développement du Sud (ODS), l’Agence de Promotion des Investissements Agricoles (APIA), l’Agence de Promotion de l’Industrie et de l’Innovation (APII), l’Office National du Tourisme Tunisien (ONTT), l’Union Tunisienne de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat (UTICA)  et l’Office National de l’Artisanat Tunisien (ONAT). Les éditions précédentes tenues à Médenine, au Kef et à Jendouba ont contribué au renforcement des capacités entrepreneuriales et en soft skills de 286 jeunes bénéficiaires dont 68% (femmes) et 31% (hommes) distribués en 140 entrepreneurs, 49 étudiants, 64 chercheurs d’emplois diplômés et 18 porteurs de nouvelles idées de projets.
Les jeunes ont bénéficié d’un cycle de formation d’initiation à la vie entrepreneuriale leur insufflant l’esprit d’entreprise et leur enseignant comment passer de l’idée au projet. Cette année, le forum continue son tour à Tataouine en complétant la couverture des quatre régions cibles du projet. De plus, cette initiative vise à la diminution du taux de chômage actuel, qui est de 18,4% est qui reste beaucoup plus élevé chez les jeunes (42,8%) avec un taux plus élevé parmi les diplômés, particulièrement chez les femmes.

Les Tunisiens Résidents à l’Étranger (TRE) contribuent favorablement à la croissance économique en Tunisie et ce depuis les premières vagues migratoires qu’a connues le pays vers l’Europe. Les transferts de la diaspora tunisienne ont augmenté de 16,8% durant le premier trimestre 2022, pour atteindre 1,732 milliard de dinars environ. Ces chiffres peuvent avoir un effet multiplicateur en termes de création d’emplois et de richesse, s’ils sont orientés vers le financement de projets innovateurs dans les régions.

C’est dans cette stratégie de promotion des investissements de la diaspora tunisienne que cette quatrième édition du forum comportera des sessions de formations adressées aux jeunes entrepreneurs, diplômés et étudiants de la région dans plusieurs spécialités, telles que Business Model Canvas (BMC), gestion financière et administrative, marketing digital, technique de communication et négociation, procédures d’exportation ; En outre, le jeudi 19 mai 2022 – jour de clôture du forum – se tiendra une foire d’exposition qui va regrouper les organismes d’appui à l’entrepreneuriat et l’investissement qui vont à leur tour échanger avec les jeunes, un workshop qui propose des rencontres B2B regroupant les secteurs spécifiques de la région (agriculture, artisanat, industrie, services et agroalimentaire) entre les Tunisiens résidents à l’étranger et les entrepreneurs dans le but de sensibiliser les membres de la diaspora pour l’investissement. Pendant la cérémonie de clôture, une session d’information sera dédiée au PRASOC, le nouveau programme financé par la Coopération italienne pour le soutien du secteur privé en Tunisie. Avec une enveloppe de 57 millions d’euros, le PRASOC consiste en la mise en place de deux lignes de crédit, l’une dédiée à l’agriculture et à la pêche, et l’autre dédiée à l’économie sociale et solidaire (ESS), ainsi que d’un Fonds d’appui à l’inclusion financière pour un total de 7 millions d’euros.

CONTACTS :
Boubaker BOURICHA : bbouricha@iom.int ou au +216 29 68 64 62
Martina PALAZZO : martina.palazzo@aics.gov.it; comunicazione.tunisi@aics.gov.it ou au +216 71 893 144

> Téléchargez le communiqué de presse

Inauguration des chantiers de construction de cinq appontements pour l’amarrage des bateaux de pêche dans le gouvernorat de Médenine et de rénovation du marché aux poissons de Houmt Souk.

[COMMUNIQUÉ DE PRESSE]

 Tunis, le 20/05/2022

Aujourd’hui, à Djerba, a lieu la cérémonie d’inauguration des chantiers de construction de cinq appontements pour l’amarrage des bateaux de pêche dans le gouvernorat de Médenine, et de rénovation du marché aux poissons de Houmt Souk, en présence du Gouverneur de Médenine, M. Said Ben Zaied, de S.E. l’Ambassadeur d’Italie, Lorenzo Fanara, du Directeur de l’Agence Italienne pour la Coopération au Développement (AICS) – Siège de Tunis, M. Andrea Senatori, des partenaires institutionnels et des autorités locales.

Cet évènement a été organisé, dans le cadre du projet « NEMO KANTARA : Stabilisation et Développement Socio-économique des Régions côtières Tunisiennes », mis en œuvre par le Centre International de Hautes Études Agronomiques Méditerranéennes (CIHEAM) de Bari, en étroite collaboration avec le MARHP, et financé par la Coopération italienne. Doté d’une enveloppe totale de 5 millions d’euros, sur une durée de trois ans, le projet a pour objectif de renforcer les organisations des opérateurs de la pêche et les acteurs institutionnels de Gabès et de Médenine, et ce, en vue de créer des synergies pour une gestion durable des ressources naturelles et d’améliorer la compétitivité du secteur. D’autres interventions sont prévues visant à améliorer les infrastructures et les services, à diversifier les activités de production afin d’offrir de nouvelles opportunités aux jeunes et aux femmes, les plus vulnérables et affectées par le chômage.

« L’Italie continuera à appuyer le Gouvernement tunisien dans la filière de la pêche afin d’améliorer la soutenabilité des systèmes productifs, mais aussi à garantir une gestion plus rationnelle et éco-durable des ressources naturelles pour que le patrimoine des régions côtières soit préservé », affirme S.E. l’Ambassadeur d’Italie.

Grâce aux appontements, en effet, il est possible de garantir la proximité des installations d’embarquement et de débarquement, qui sont fondamentales non seulement pour le développement socio-économique des pêcheurs artisanaux, mais aussi pour la valorisation de l’industrie de la pêche en termes de qualité et d’hygiène, l’amélioration des conditions de travail des opérateurs ainsi que pour le renforcement de la sécurité alimentaire du pays.

De son côté, le marché de Houmt Souk représente une première étape fondamentale et nécessaire pour garantir la sûreté et la traçabilité des produits de la pêche au profit des consommateurs.

> Téléchargez le communiqué de presse

Entrepreneuriat et agriculture en Tunisie : un nouveau guide pour s’informer et investir

 

Dans le cadre du projet «Agriculture compétitive », co-financé par l’Agence Italienne pour la Coopération au Développement, l’association ELIS en collaboration avec l’Agence de Promotion des Investissements Agricoles (APIA) a réalisé un guide pour les investisseurs dans les domaines de l’agriculture et de l’agro-alimentaire en Tunisie.

Ce guide est le fruit d’une forte collaboration avec l’ensemble des parties prenantes et des partenaires du projet à travers des sessions de renforcement des capacités et des ateliers de réflexion.

> Consultez le guide ici

Coopérer pour créer de l’emploi

©CEFA

par Martina Palazzo

Les jeunes, l’entrepreneuriat, le marketing territorial et le partenariat italo-tunisien sont les éléments porteurs du projet Start-up Tunisie mis en œuvre dans le nord-ouest de la Tunisie grâce au cofinancement de l’Agence Italienne pour la Coopération au Développement (AICS). A partir du début 2018 à mi-juin 2022, la mise en œuvre du projet a été assurée par un réseau de partenaires publics et privés, académiques et institutionnels, italiens et tunisiens*, dirigé par la municipalité de Fano et engagé dans le partage du savoir-faire et dans la construction de relations de connaissance entre les entreprises d’agriculture biologique de la région Marche et les entreprises tunisiennes.

Au but de renforcer le système des petites et moyennes entreprises (PME) gérées par des femmes et des jeunes, le projet a contribué à promouvoir de nouvelles opportunités d’emploi parmi ceux et celles qui, en raison des conditions historiques et contextuelles, avaient peu de perspectives de revenus. En effet, en Tunisie, bien que l’économie ait connu un important processus de modernisation, de diversification de la production intérieure et d’augmentation des exportations et des investissements étrangers depuis l’indépendance, la population se trouve confrontée à une nouvelle période d’insécurité socio-économique que les effets d’une pandémie mondiale, ajoutés à l’instabilité politique et aux menaces plus récentes sur la sécurité alimentaire, ont amplifiée. Les dernières projections de croissance pour 2022 se montent à 2,6 % selon la Banque centrale de Tunisie, et le taux de chômage a atteint 16,1 % au premier trimestre 2022, avec des taux encore plus élevés pour les femmes (20,9 %) et les jeunes de 15 à 24 ans (38,5 %) selon l’Institut national de la statistique (INS).

Dans ce contexte difficile, les PME pourraient jouer un rôle central dans la relance de l’économie tunisienne en tant que pilier du tissu économique, contribuant jusqu’à 40% du PIB national et fournissant des emplois à plus de la moitié de la population. Données de l’INS en poche, il est assez clair que miser sur les PME signifie donner de nouvelles impulsions au climat des affaires et de nouveaux encouragements à l’inclusion socio-économique des catégories de la population les plus exposées au risque de marginalisation.

Start-up Tunisie est intervenue précisément dans l’une des régions les plus pauvres et les plus défavorisées de Tunisie, mais à fort potentiel de développement économique, en se concentrant sur les secteurs de l’agriculture, de l’élevage, de l’agro-transformation et des services d’éco-tourisme. 16 nouvelles entreprises à impact social et environnemental ont été créées et 14 entreprises existantes ont été renforcées grâce à un accompagnement continu et à des formations planifiées en fonction des besoins réels en matière de marketing et de commercialisation, ainsi qu’au soutien à la participation aux foires commerciales du pays. Le bilan des activités compte 114 nouveaux emplois créés au profit de ressources humaines bien ancrées dans le territoire et connaissant ses richesses. Le projet a permis d’employer une main-d’œuvre jeune, formée et compétente, avec des perspectives de carrière à plus long terme. La composante autochtone de l’entrepreneuriat a été centrale pour valoriser le territoire, sans toutefois renoncer à l’innovation, à l’internationalisation et aux nouveaux modèles d’entreprise que le partenariat territorial italo-tunisien a contribué à intégrer dans les structures des entreprises.

_______

* ALI Autonomie Locali Italiane, CEFA, Università di Urbino, Consorzio Marche Biologiche, Fondazione Agraria Cante di Montevecchio, ODESYPANO – Office du Développement Sylvo-Pastoral du Nord-Ouest, ISPT – Institut Sylvo-Pastoral de Tabarka, CRDA – Commissariat Régional de Développement Agricole, Délégation de Tabarka, Délégation de Ain Draham, Délégation de Fernana, Association Sidi Bou Zitouna.

 

4  Success stories

Atelier de clôture du projet AMEM en Tunisie pour une migration équitable au Maghreb

[Communiqué de presse]

 

Tunis, le 27 juillet 2022

Le projet AMEM (Appui à la migration équitable pour le Maghreb) de l’Organisation Internationale du Travail (Bureau de l’OIT pour les pays du Maghreb), financé par l’Agence Italienne pour la Coopération au Développement, annonce la clôture du projet en Tunisie.

A cette occasion et en partenariat avec le Ministère des Affaires Sociales (MAS) – chef de file du projet AMEM en Tunisie – un atelier de clôture et capitalisation des résultats obtenus par le projet en Tunisie a eu lieu le 27 juillet 2022 à l’hôtel Sheraton à Tunis à partir de 11h.

Couvrant le Maroc, la Mauritanie, la Libye et la Tunisie, AMEM est un projet régional de gouvernance de la migration qui a appuyé le développement du système d’information statistique sur les migrations internationales de main d’œuvre. Depuis son lancement en novembre 2018, le projet a visé la mise au système d’une coordination interinstitutionnelle formalisée et d’évaluation des sources statistiques nationales par rapport aux standards internationaux en matière de migration de main d’œuvre grâce à l’implication de partenaires institutionnels – MAS, l’Office des Tunisiens à l’Etranger (OTE), l’Observatoire National de la Migration (ONM), l’Institut National de la Statistique (INS), Secrétariat d’Etat à la Migration, Ministère de la Formation Professionnelle et de l’Emploi – et sociaux – UGTT, UTICA, Haut-Commissariat aux Nations Unis des Droits de l’Homme (HCDH).

En Tunisie, spécifiquement, AMEM a contribué à faire connaitre le phénomène migratoire en appui aux décideurs et professionnels tunisiens concernés afin de mieux développer des politiques et des services destinés aux travailleurs migrants. A cet égard, le projet a appuyé la professionnalisation des services adressés aux travailleurs migrants en renforçant les capacités des services publics de l’emploi et de la protection sociale. Il a pu ainsi soutenir la réalisation de la première édition de l’académie des attachés sociaux de l’Office des Tunisiens à l’Etranger et renforcer les capacités de l’inspection du travail.

 Ancré au contexte actuel et face aux chiffres croissants de jeunes quittant le pays illégalement, AMEM a lancé une campagne nationale d’information et de sensibilisation visant à fournir des informations fiables et complètes. Une Autre Voix Possible a contribué à faire connaître les véritables possibilités de migration offertes par les acteurs institutionnels tunisiens et à sensibiliser sur les risques liés aux parcours de migrations irrégulières. Inédite dans son genre, cette campagne s’est adressée principalement à la jeunesse tunisienne potentiellement candidate à quitter le pays par les voies irrégulières.

Sur le volet juridique, dans le cadre du projet AMEM il a été réalisé un état des lieux de la législation nationale pertinente en matière de migration et mobilité de main d’œuvre en appui à l’harmonisation du cadre législatif national à l’égard des normes et standards internationaux.

AMEM a pu créer une dynamique tripartite pour la promotion du dialogue social sur la gouvernance de la migration en Tunisie ; il a permis plus de rapprochement des institutions gouvernementales, de l’UGTT et de l’UTICA vers une approche concertée et une institutionnalisation du dialogue.

Pour plus d’informations : www.ilo.org/amem

 

CONTACTS
OIT
Mohamed Belarbi, Project Coordinator
E-mail: belarbi@ilo.org
Tél: +216 52683702

AICS Tunisi
Martina Palazzo, Communication Officer
E-mail : martina.palazzo@aics.gov.itcomunicazione.tunisi@aics.gov.it
Tél : +216 71 893 321 / 144

 

Téléchargez le communiqué de presse en pdf