L’OIM organise un Marché de Noël pour aider les entrepreneurs et artisans tunisiens

[COMMUNIQUE DE PRESSE]

Tunis, 15 décembre 

L’Organisation Internationale pour les Migrations (OIM) travaille en étroite collaboration avec les autorités locale tunisiennes, pour la promotion et le développement des régions marginalisées. Etant donné le contexte actuel de la pandémie Covid-19 qui a eu un impact majeur sur les micro-entreprises, notamment dans le contexte du projet Mobi-TRE, elle a eu d’importantes répercussions sur les micro-projets et les entrepreneurs, exacerbant les inégalités économiques, fracturant l’emploi, et augmentant la fragilité des entreprises. Aujourd’hui plus que jamais, la mobilisation et l’engagement de la diaspora tunisienne est sollicité dans l’appui au développement régional et national.

En temps de crise, il est important de témoigner son soutien pour la communauté, ce support en effet compte plus que tout pour ces ambitieux entrepreneurs tunisiens. Dans ce contexte, l’IOM Tunisie (MOBI-TRE) organise un Marché de Noël où différents entrepreneurs et artisans viendront exposer leurs produits artisanaux d’exception : huiles essentielles et produits bio de Oued Meliz, des  huiles végétales de thym, romarins ou lavande de culture sauvage de la région de Jendouba, des tissage de Tajerouine, des huiles essentielles figue de barbarie de Médenine, des produits dérivés de caroube, des habits traditionnels berbère et amazigh de Tataouine ou encore de la gastronomie locale de la région de Médenine. Ce marché de Noël est une opportunité exceptionnelle pour découvrir des produits de qualité et ainsi exprimer une solidarité avec les entrepreneurs tunisiens des régions marginalisées à savoir le Kef, Jendouba, Médenine et Tataouine.

Jamila Labiadh de l’entreprise qui porte son nom Jamila Labiadh, fabrique des huiles essentielles avec la technique de transformation de plantes aromatiques et médicinale de culture sauvage et bio dans la région de Médenine. L’année 2020 a fragilisé son entreprise, “comme tous les artisans, la pandémie de la Covid-19 a impacté mon entreprise de manière pénible. J’espère pouvoir finir l’année sur une note positive avec ce Marché de Noël”. Le chef de mission de l’OIM a exprimé « l’OIM s’engage à promouvoir les investissements de la diaspora dans les régions marginalisées de la Tunisie, grâce à l’aide de l’Agence Italienne pour la Coopération et le Développement (AICS), nous espérons que ce marché de noël fera une réelle différence pour ces talentueux entrepreneurs ».

Le Marché de Noël de l’OIM pour la promotion et la mise en valeur des produits artisanaux des exposants du programme Mobi-TRE se tiendra à l’Espace Art Sadika Gammarth, ce marché des exposants est ouvert au public à la fin de la semaine prochaine, notamment :

Samedi 19 décembre, de 10h à 18h
Dimanche 20 décembre, de 10h à 18h

Pour plus d’informations sur l’événement, prière de visiter notre page Facebook sur ce lien : https://www.facebook.com/events/144127267174640/

Le projet Mobi-TRE « Hajti bik » est un programme financé par l’Agence Italienne pour la Coopération au Développement (AICS), exécuté par l’Organisation Internationale pour les Migrations (OIM), organisme des Nations Unies chargé des migrations, et en étroite collaboration avec les autorités tunisiennes au niveau national et régional, la société civile et le secteur privé en Italie et en Tunisie, ce programme vise à :

  • promouvoir les investissements de la diaspora tunisienne, plus particulièrement celle établie en Italie avec des entrepreneurs tunisiens, afin de favoriser le développement régional de la Tunisie dans une perspective de coopération transnationale ;
  • développer les opportunités d’emploi pour les populations des régions du Nord-Ouest et du Sud-Est de la Tunisie, afin de faire reculer la pauvreté tout en diminuant les risques liés à la migration irrégulière.

Pour plus d’informations, nous vous prions de contacter :

Mr. Boubaker BOURICHA sur le :

Numéro : 29 686 462
Adresse mail : bbouricha@iom.int

Mr. Riadh KADHI sur le :

Numéro : 28 787 805
Adresse mail : rkadhi@iom.int

La pépinière de Zoubaida

Pour la rubrique : “Voix de Nous Autres AICS”.

©CEFA/2021/Fabiana Adamo

par Martina Palazzo

Zoubaida est une femme de 40 ans, née et élevée à Tabarka, une perle de la côte nord-ouest de la Tunisie, à environ 175 km de la capitale.

Zoubaida a toujours eu une passion : cultiver les plantes aromatiques et médicinales (PAM) dans sa pépinière. Il s’agit d’une tradition, d’un amour pour les plantes qui, dans cette région, s’affirment de manière présomptueuse parmi la végétation. Qu’elles soient cultivées ou sauvages, les PAM ont toujours été utilisées pour les soins du corps, les préparations culinaires et les compositions de parfums. Ici, dans le maquis méditerranéen, Zoubaida a fait de la tradition un métier, de sa passion une occupation quotidienne avec des ambitions à long terme.

Le grand saut a eu lieu en décembre 2020, lorsqu’elle a officiellement fondé Lyes Fiori, l’une des 16 entreprises bénéfiant d’un soutien technique et financier dans le cadre du projet Start-Up Tunisie. Créer des opportunités d’emploi, investir dans des idées entrepreneuriales prometteuses, former des jeunes : tels sont les objectifs du projet financé par l’Agence Italienne pour la Coopération au Développement et mis en œuvre par la municipalité de Fano en partenariat avec l’ong CEFA.

Zoubaida avait un terrain, de l’expérience et des ambitions, juste assez pour que Start-Up parie sur elle et l’accompagne dans la création d’une entreprise, dans la réalisation d’un rêve. “Mes connaissances en matière de phytoculture et de gestion d’entreprise étaient liées à ma passion, mais pas à des connaissances techniques avancées. Les formations auxquelles j’ai participé m’ont permis d’approfondir mes connaissances et d’améliorer mes compétences”, explique Zoubaida, qui a suivi jusqu’à présent des cours sur la vente et le marketing, la communication professionnelle, la multiplication et la cultivation des PAM, en collaboration avec l’Institut Silvo-Pastoral de Tabarka – ISPT. En outre, grâce au soutien financier du projet, la jeune entrepreneuse a reçu du matériel pour la construction des deux serres et pour la clôture de la pépinière, des outils de travail et le système d’irrigation. Consciente que la récolte arbitraire et non durable de la matière première a des répercussions négatives sur l’écosystème forestier, Zoubaida a voulu créer ses propres serres et sa propre pépinière en plein air pour répondre à la nécessité de multiplier les plantes, de préserver les variétés (notamment la lavande, la myrte, le romarin, le laurier, la verveine, la menthe et le pin) et de répondre à la demande du marché, de plus en plus importante.

©CEFA/2021/Fabiana Adamo

©CEFA/2021/Fabiana Adamo

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lyes Fiori est désormais une entreprise structurée, prête pour sa première vente de plantes à partir desquelles sont extraites les huiles essentielles. Mais l’objectif est d’augmenter les niveaux de production et les activités. “Dans le futur, je compte cultiver en plein champ et me spécialiser dans l’extraction d’huiles essentielles et végétales à partir de la matière première produite par mon entreprise”, confie Zoubaida. Cela lui permettrait de s’affirmer dans la filière en tant que productrice et vendeuse du produit fini, mais surtout de contribuer à la création d’emploi. La pépinière embauche actuellement deux jeunes locaux sur une base saisonnière, principalement pendant la période de récolte.

Zoubaida est la fondatrice d’une entreprise qui vise à préserver et à améliorer la biodiversité de la région, mais aussi à servir de modèle à d’autres femmes, notamment de la région, qui souhaitent entrer dans le monde du travail.