Andrea Senatori est le nouveau directeur du bureau régional AICS Tunis

Chers et chères ami.e.s,

Je prends aujourd’hui mes fonctions de chef du bureau régional de l’Agence italienne de coopération au développement (AICS) à Tunis. Un poste qui m’honore et qui me ramène sur le terrain après une pause de quatre ans passés comme coordinateur du bureau “Urgences et États fragiles” auprès du siège à Rome.

A me passer le flambeau est mon ami et collègue Flavio Lovisolo, un des visages historiques de la Coopération italienne, avec qui j’ai eu le privilège de travailler côte à côte et à qui je renouvelle ma sincère admiration.

Je suis également heureux d’annoncer que, avec moi, Annamaria Meligrana, avec qui j’ai partagé l’expérience du bureau de l’AICS à Rome en matière d’aide humanitaire et de fragilité, prendra ses fonctions en tant que cheffe adjointe du bureau. Annamaria, arabisante d’origine, est une professionnelle estimée dans le domaine de de la coopération internationale, avec près de 20 ans d’expérience dans la région de l’Afrique du Nord et du Moyen-Orient, qui a mûri dans la conviction qu’il ne peut y avoir de développement durable sans paix.

À partir d’aujourd’hui et au cours des prochaines années de mon mandat, je vise à donner une continuité au travail accompli jusqu’à présent dans ce bureau, en suivant les principes de solidarité et d’action humanitaire qui sont la base d’un monde plus équitable, où chacun.e peut avoir la possibilité de développer son potentiel, d’accéder aux ressources communes et aux services de base, de voir ses droits respectés. Je sais que je peux compter sur une equipe passionnée, dont les compétences et les connaissances contextuelles résultent d’une présence consolidée sur le terrain. Ensemble, nous continuerons à répondre aux besoins des communautés locales à travers des actions concrètes visant à améliorer leurs conditions de vie et à renforcer leurs possibilités de croissance. Nous continuerons à relever les défis mondiaux de l’Agenda 2030, en nous alignant aux efforts des autres acteurs internationaux dans les domaines de la mobilité humaine, de la sécurité alimentaire, de la protection, de la santé et de l’éducation en tant que biens essentiels, de la transition écologique et du renforcement de la démocratie et de la paix.

L’époque dans laquelle nous vivons et les nouveaux défis auxquels nous sommes confrontés exigent une efficacité accrue dans notre travail, mais aussi un dialogue, une inclusion et une collaboration dans le modus operandi. La pandémie COVID-19 nous a pris au dépourvu, presque perdu.e.s au milieu des chiffres qui, jour après jour, décrivaient un paysage de plus en plus dramatique. Pourtant, nous avons réagi, réajusté nos plans d’action et réorganisé nos priorités. Nous avons réalisé à quel point les pays sont étroitement interconnectés, comment les frontières sociales se sont étendues au-delà des frontières géographiques et comment les gens sont responsables, ici et maintenant, de l’avenir des générations futures.

Il sera de mon devoir de renforcer le dialogue avec la société civile, avec le monde du profit et le monde universitaire, avec les partenaires institutionnels et internationaux, conscient qu’un dialogue structuré signifie s’impliquer, analyser sous des angles différents et saisir plus rapidement les signes de crise pour agir efficacement et rapidement.

J’espère que vous continuerez à nous suivre et à nous soutenir dans votre intérêt.

Andrea Senatori

Libyan municipalities to step up information services for the communities

by Carlotta Comparetti

Between 8-10 June, communication experts from 27 municipalities in Libya came together in a three-day seminar on strategic communications, designed to improve local communities’ access to crucial information on public services.

The workshop has been organised as part of the “Baladiyati” (“My Municipality”) programme, funded by the European Union through the EU Trust Fund for Africa and jointly implemented by the Italian Agency for Development Cooperation, UNDP and UNICEF in cooperation with the Libyan Ministry of Local Governance.

Mr. Mohamed Abo Helqa, International Cooperation Advisor to the Minister of Local Governance, emphasized the role of communications as the bridge between the local communities and the municipal councils and decision-makers, describing the workshop as a significant step forward in supporting municipalities and their challenges towards quality public services.

Mr. Andrea Senatori, Head of the AICS Regional Office for Libya, Tunisia, Morocco and Algeria, renewed the commitment of the Italian Cooperation in support of Libyan municipalities and said: “We are very happy to offer our support to the Libyan Press Officers, who are responsible for documenting and sharing critical information about key services, which municipalities provide to their local communities. We trust that effective information and communication systems with and within the communities are key to improved access to those public services likely to change the quality of life in the municipalities.”

The event was endorsed by the Embassy of Italy in Libya. The Deputy Head of Mission, Mr. Walter Di Martino, who attended the opening ceremony, said: “Building upon the long-lasting collaboration with the Ministry of Local Governance, Italy is committed towards a comprehensive set of initiatives for the benefit of all populations in the country, contributing to improved social services, a fruitful liaison between the Libyan and the Italian local administrations and sectorial projects with a focus on agriculture.”

 

About the Baladiyati programme

The EU’s Baladiyati “Recovery, Stability and Socio-economic Development Programme” (50 million euros) is the largest programme ever financed by the European Union in direct support of Libyan municipalities and of some of the most vulnerable communities in the country. It currently works with 27 municipalities across Libya with the aim to improve people’s access to quality public services, such as education, health, water and sanitation. The programme also aims at improving living conditions and building resilience among vulnerable populations, including host communities and migrants, refugees, returnees and internally displaced people (IDPs). The “Recovery, Stability and Socio-economic Development in Libya” programme is financed by the European Union through the EU Emergency Trust Fund for Africa (EUTF), and is implemented by the Italian Agency for Development Cooperation (AICS), UNDP and UNICEF.

UNE AUTRE VOIE POSSIBLE : informer et sensibiliser sur le choix d’une migration régulière

[Communiqué de presse]

Tunis, le 09 juillet 2021

L’Organisation Internationale du Travail, dans le cadre du projet AMEM – Appui à la migration équitable pour le Maghreb, financé par l’Agence Italienne pour la Coopération au Développement, lance « Une Autre Voie Possible », une campagne d’information et de sensibilisation sur les voies régulières de la migration et les risques de la migration irrégulière.

A partir d’aujourd’hui et pendant les 6 prochains mois, Une Autre Voie Possible visera à fournir des informations fiables à double effet : faire connaître les véritables possibilités de migration offertes par les acteurs institutionnels tunisiens et sensibiliser sur les risques liés aux parcours de migrations irrégulières. Inédite dans son genre, cette campagne nationale d’information et de sensibilisation s’adressera principalement à la jeunesse tunisienne potentiellement candidate à quitter le pays par les voies irrégulières.

Une Autre Voie Possible se situe dans la continuité des actions entreprises en Tunisie grâce au projet régional AMEM, dont l’objectif principal est d’assurer un continuum de protection aux travailleurs migrants au départ et à l’arrivée des pays du Maghreb.

La campagne se compose d’un ensemble d’actions ciblées sur le digital et sur l’étendue du territoire national, et délivrera des messages adaptés au langage des jeunes. Vidéos témoignages et informatifs, débats et espaces d’échange, une série interactive, une caravane et des courts métrages fiction animeront le temps libre des jeunes tunisiennes et tunisiens devant l’écran d’un smartphone ou dans les quartiers de leurs villes.

Une Autre Voie Possible se fera vecteur de messages aidant les jeunes potentiels migrants à prendre un choix conscient et bien réfléchi pour leur futur d’adultes.

Pour plus de détails et pour suivre les actions de la campagne, visitez les plateformes digitales aux liens suivants :

 

Site internet: www.uneautrevoiepossible.tn
Facebook :Une Autre Voie Possible

AICS Tunis avec les enfants pour promouvoir l’hygiène dans les écoles

Tunis - À l'occasion de la 10e Journée mondiale du lavage des mains, le ministère de l'Éducation et le ministère de la Santé ont lancé, en partenariat avec l'UNICEF et avec le soutien financier de l'Agence italienne de coopération pour le développement (AICS), un programme pour promouvoir le lavage des mains entre les enfants et les adolescents dans les écoles primaires.

Ce programme fait partie de la stratégie nationale de promotion du lavage des mains dans le cadre du Plan d'action quinquennal 2016-2020, élaboré par le ministère de la Santé en collaboration avec des ministères, des départements et des organisations concernés, avec le but de contribuer à la protection de la santé de la population.

Le programme participatif de lavage des mains par le biais d'activités de loisirs (jeux, sports, arts plastiques, etc.) pour les enfants a pour objectif de promouvoir un changement de comportement et de favoriser une vie saine pour les enfants, leurs familles et leurs communautés d'appartenance.

L’événement centrale de ce programme a été la cérémonie de lavage des mains, organisée le 15 novembre à l’école Ezzahra Jdaida, dans la région de Manouba, à laquelle ont participé le ministre tunisien de l’éducation, l’Ambassadeur de l’Italie à Tunis. le représentant de l'Agence italienne pour la coopération au développement à Tunis et le représentant de l'UNICEF Tunisie.

Le ministre de l'Education, Hatem Ben Salem, a souligné devant son gouvernement que "son ministère donne une grande importance à l'amélioration de l'environnement scolaire afin de promouvoir l'apprentissage tout en garantissant la santé et le bien-être des enfants." ». Le ministre a également rappelé que "plus de 1 000 écoles dans les zones rurales n'ont toujours pas accès à l'eau potable, à l'assainissement et à une hygiène de qualité. Le lancement d’aujourd’hui se poursuivra dans de nombreuses écoles tout au long de l’année scolaire ", at-il conclu.

Le lavage des mains est en fait une pratique hygiénique susceptible d'empêcher la transmission de maladies, mais il n'est pas encore répandu dans la vie quotidienne des enfants tunisiens. C'est précisément pour cette raison que les agents de santé travaillant dans les écoles et ailleurs redoublent d'efforts pour inculquer cette pratique, en particulier aux enfants.

Pour sa part, l'Ambassadeur d'Italie à Tunis, Lorenzo Fanara, qui a participé au lavement des mains avec les écoliers, a souligné que le soutien de la coopération italienne s'inscrivait dans une stratégie plus vaste poursuivie par l'Italie en Tunisie. qui vise à soutenir les efforts du ministère de l'Éducation local pour améliorer la qualité des services scolaires en Tunisie. En ce sens, cette initiative sera complétée par des interventions similaires dans de nombreuses écoles afin d’assurer un environnement scolaire agréable aux enfants et respectueux des normes d’hygiène et de santé.

Cette initiative fait en fait partie d'un programme plus vaste, lancé en octobre 2016 et mis en œuvre, qui a reçu 2,36 millions d'euros de la coopération italienne.

Click to open a larger map